Pénis : par où s’introduit le virus du sida ?

Dernière mise à jour: avril 2013 | 12125 visites
123-p-virus-HIV-aids-170-4.jpg

news Une nouvelle porte d’entrée du virus HIV a été localisée à l’intérieur de l’urètre. Cette découverte pourrait permettre d’élaborer de nouvelles stratégies de prévention.

C’est une équipe de l’Institut Cochin (Paris) qui a identifié ces mécanismes. Alors que les voies d’infection chez la femme sont assez bien décrites, c’était beaucoup moins le cas chez les hommes. Les chercheurs expliquent que « des études cliniques ont conclu que la circoncision permettait de réduire de 60% le risque d’infection chez les hommes lors des rapports hétérosexuels ». Suite à cela, il avait été démontré que la muqueuse située sur la face interne du prépuce constituait l’une des principales portes d’entrée du VIH. Question : dans la mesure où la circoncision n’assure pas une protection totale, par quelles autres accès le virus est-il susceptible d’entrer dans l’organisme ?

Les spécialistes ont procédé sur des tissus de pénis d’hommes sains adultes (prélèvements dans le cadre d’opérations transgenres). Le VIH peut a priori pénétrer par trois régions, poursuivent les auteurs : le gland, l’extrémité de l’urètre (fossa navicularis) et la partie de l’urètre située à l’intérieur du pénis. Après contact avec le virus, il est apparu que le gland et l’extrémité de l’urètre résistaient à l’infection. Ce qui n’est pas le cas de la section interne de l’urètre (c’est d’ailleurs par là que s’introduisent d’autres agents pathogènes identifiés dans les maladies sexuellement transmissibles).
Les mécanismes d’infection ont été décrits. Dans l’urètre, les macrophages, les cellules chargées de dévorer, de phagocyter les germes, sont les premiers à être envahis par le virus du sida. Dans le même temps, le système chargé de retenir ces macrophages sur place est totalement perturbé, ce qui fait que les cellules infectées quittent la zone et permettent au VIH de se propager dans l'organisme. La compréhension affinée de ces différents processus est extrêmement importante, sur un plan fondamental mais aussi dans une perspective préventive et thérapeutique.

[Source : Mucosal Immunology]


publié le : 26/04/2013 , mis à jour le 25/04/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci