ad

Prudence avec les compléments alimentaires

Dernière mise à jour: septembre 2020 | 3843 visites
123-pil-vitam-suppl-170_11.jpg

news Une proportion importante de la population consomme régulièrement des suppléments de vitamines et de minéraux. Attention toutefois aux effets néfastes.

En France, un quart des femmes et 15% des hommes avalent à un rythme d'au moins trois jours par semaine des suppléments destinés, considèrent-ils, à renforcer leur forme physique et mentale. C’est ce qui ressort d’une enquête de très large envergure (baptisée NutriNet), qui interroge périodiquement plusieurs centaines de milliers de personnes sur leurs habitudes alimentaires.

Pour une courte majorité (55%), ces produits sont conseillés ou prescrits par un praticien. Cela signifie donc que 45% procèdent par automédication. L’un des points les plus curieux porte sur le fait que beaucoup de ces adeptes connaissent bien les recommandations nutritionnelles classiques, et pourraient donc se passer de compléments de vitamines et de minéraux par ailleurs fournis par une alimentation équilibrée. L’autre aspect concerne les effets potentiellement néfastes de ces suppléments : il en va ainsi d’une interaction possible – efficacité amoindrie ou « suractivité » - avec une série médicaments (système cardiovasculaire et système nerveux central) et en présence de certains types de cancer (gynécologique, prostate, leucémie…). Il est donc (très) important d’en parler d’abord avec son médecin.

Source: British Journal of Nutrition (www.cambridge.org/core/jour)
publié le : 01/05/2013 , mis à jour le 08/09/2020
ad
pub