La méditation pour soulager la douleur

Dernière mise à jour: mai 2013 | 3272 visites
relaxatie-170_02.jpg

news La méditation de pleine conscience pourrait s’avérer très bénéfique dans la gestion de la douleur mais aussi contre les troubles de l’attention (TDA/H).

C’est ce que suggèrent ces chercheurs de l’université de Montréal. Ils ont observé que les adeptes aguerris de la méditation présentaient une épaisseur corticale plus importante que la moyenne dans les régions du cerveau impliquées dans la régulation de l’attention. Et ceci se traduit par une plus grande « capacité d’absorption », c’est-à-dire l’aptitude à s’immerger complètement dans ce qui soutient notre attention.

Comme l’explique l’un des auteurs, « c’est de cette manière qu’un spectateur se voit transporter dans l’action d’un film au point qu’il en oublie où il se trouve ». Dès lors, cela permet de se concentrer sur une source d’information précise et de filtrer les interférences. En ce qui concerne la douleur, les pratiquants de la méditation de pleine conscience n’y réagissent pas avec la même émotion, la même intensité, comme s’ils l’autorégulaient.

Les implications pratiques pourraient être très intéressantes, concernant donc la gestion de la douleur, les troubles de l’attention (par le renforcement de cette « capacité d’absorption »), comme face à l’anxiété et au stress, avec recentrage sur le moment présent et diminution du retentissement émotionnel négatif des pensées récurrentes. Un champ de recherches vraiment étonnant.

Source: Biological Psychology (www.journals.elsevier.com/b)
publié le : 01/06/2013 , mis à jour le 31/05/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci