ad

Bureaux open space : bruit, stress et maladies

Dernière mise à jour: juillet 2013 | 10637 visites
123-p-vr-bureau-open-space-werk-170-71.jpg

news L’aménagement des bureaux en open space (plateau ouvert) est très largement répandu. Mais cette configuration ne présente pas que des avantages.

Au-delà d’un coût d’exploitation plus faible, l’idée consiste à favoriser la communication, à décloisonner l’espace de travail, à encourager le partage des informations et des connaissances, à faciliter la résolution des problèmes par une interactivité renforcée. Tout cela est fort louable.

Mais, mais… Plusieurs études ont montré que cette configuration pose de sérieux problèmes, liés en particulier au bruit (sonneries de téléphone, conversations entre collègues…), qui affecte notablement la concentration et engendre du stress. L’éclairage est lui aussi un facteur perturbant, tout comme la ventilation et la température. On ajoutera à cela un environnement, disons, dépersonnalisé (en tout cas par rapport à des bureaux plus classiques).

Repenser les aménagements


Une enquête réalisée au Danemark (auprès de quelque deux mille salariés, âgés de 18 à 59 ans) observe à son tour un impact négatif, en termes d’absentéisme cette fois : à profil équivalent (âge, sexe, poids, consommation d’alcool et de tabac…), les employés travaillant dans des bureaux open space affichent 62% de jours de maladie en plus par rapport à ceux qui occupent un bureau individuel.

En cause, indiquent les chercheurs : le stress, nous l’avons dit, mais aussi des microbes qui se propagent plus facilement d’un individu à l’autre. La suggestion ne consiste pas à prôner un retour en arrière radical, mais à inciter les employeurs à repenser ces aménagements et à réfléchir aux modifications qu’il conviendrait d’y apporter.

Voir aussi l'article : Bureaux « open space » : de sérieux effets indésirables !

Source: Scandinavian Journal of Work, Environment & Health (www.sjweh.fi)
publié le : 30/07/2013 , mis à jour le 29/07/2013
ad
pub