Cigarettes : le piège du menthol

Dernière mise à jour: octobre 2013 | 3212 visites
123-p-sigaret-170-5.jpg

news Les cigarettes mentholées incitent davantage que les autres à commencer à fumer et s’accompagnent d’une dépendance plus forte.

Un cinquième des cigarettes fumées aux Etats-Unis sont parfumées – si on ose dire – au menthol. Les experts de la Food and Drug Administration (FDA), l’agence sanitaire américaine, ont procédé à un examen fouillé des données scientifiques disponibles sur le sujet, et soulignent plusieurs éléments importants.

• En ce qui concerne la toxicité pour la santé, les cigarettes mentholées ne présentent pas plus – et pas moins non plus ! - de danger que les non mentholées.
• Leur usage est surtout le fait de certains groupes de population : les Afro-américains (la majorité de ceux qui fument achètent des mentholées), les plus jeunes et les femmes.
Les nouveaux fumeurs sont proportionnellement plus nombreux que les anciens à préférer les cigarettes au menthol, leurs adeptes sont plus susceptibles de fumer leur première cigarette de la journée dans les cinq minutes qui suivent le réveil (ce qui traduit un haut degré de dépendance), alors qu’ils rencontrent bien davantage de difficultés à arrêter le tabac.

Autrement dit, poursuivent les spécialistes américains, les cigarettes mentholées représentent un risque spécifique pour la santé publique, et supérieur aux cigarettes non mentholées en termes d’initiation et de dépendance. Doivent-elles être davantage réglementées, voire interdites ? C’est la question posée en filigrane. Les députés européens viennent de leur accorder un (large) sursis jusqu'en 2022.

Source: Food and Drug Administration (www.fda.gov)
publié le : 16/10/2013 , mis à jour le 15/10/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci