Jeune extraverti, senior plus heureux ?

Dernière mise à jour: novembre 2013 | 3531 visites
jonge-mensne-170_400_12.jpg

news Certains traits de personnalité de l’adolescent et du jeune adulte permettraient de prévoir son degré de bien-être plusieurs décennies plus tard.

Cette équipe de l’université de Southampton a analysé des données concernant quelque cinq mille Britanniques, évalués aux âges de 16 et de 26 ans, et ensuite lorsqu’ils ont franchi la soixantaine.

Le résultat indique que selon que prédomine l’extraversion (évaluée par des questions sur la sociabilité, l’énergie, les activités pratiquées…) ou l’introversion (selon le niveau de stabilité émotionnelle, d’humeur, de distraction…), la personnalité du jeune est prédictive du bien-être du senior : le tempérament extraverti constitue un critère positif, alors que l’introversion engendre un impact négatif (elle accroît la vulnérabilité aux troubles anxieux et à la dépression, ainsi qu’aux problèmes de santé physique).

Evidemment, il s’agit de ce que l’on pourrait qualifier de « terrain », ouvert à l’influence de bien d’autres paramètres liés aux aléas de l’existence. Ceci étant, les auteurs considèrent, sans pour autant prôner une médicalisation à outrance, que des interventions psychologiques précoces pourraient s’avérer utiles chez les jeunes les plus exposés.

Source: Journal of Research in Personality (www.journals.elsevier.com/j)
publié le : 22/11/2013 , mis à jour le 21/11/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci