Mort imminente : le sursaut du cerveau

Dernière mise à jour: novembre 2013 | 7484 visites
123-p-hers-170-6.jpg

news Des expériences sur l’animal montrent que le début de l’état de mort clinique provoque une suractivité du cerveau : une explication aux expériences de mort imminente ?

Sortie du corps, tunnel, vision d’une merveilleuse lumière, sensation de bien-être infini, flashback sur son existence, rencontre avec des proches décédés… : les témoignages relatant ces événements en état de mort clinique sont nombreux et concordants. Et les études sur ce sujet fascinant ne manquent pas, tout comme les hypothèses – plus ou moins sérieuses – censées expliquer le phénomène.

Une signature électrique


Pour les tenants d’une approche scientifique, « quelque chose » de purement physiologique doit survenir dans le cerveau à ce moment-là. Mais de quoi s’agit-il ? Des expériences encadrées et des observations aléatoires ont montré que des réactions cérébrales particulières se produisaient durant le processus de mort clinique, et qu’elles pouvaient en partie contribuer à comprendre certains des éléments intervenant dans les expériences rapportées par les « revenants ». En fait, la « chimie du cerveau » est bouleversée, pour le dire comme cela.

Ici, des chercheurs de l’université du Michigan montrent – chez le rat – que dans ces circonstances, le cerveau manifeste une « signature électrique », associée à une forte excitation cérébrale comme lors d’une activité consciente. Ils ont constaté cela en provoquant un arrêt cardiaque chez des rongeurs, et en surveillant les réactions du cerveau par électroencéphalographie (EEG). Dans les trente secondes qui suivent, tous les animaux présentent « une augmentation généralisée et transitoire » de l’activité cérébrale, dépassant même les niveaux constatés lors de l’état de veille.

Les spécialistes américains considèrent que ces résultats préliminaires devraient servir de point d’appui à de futures études sur ce processus bien mystérieux.

Source: PNAS (www.pnas.org)
publié le : 08/11/2013 , mis à jour le 08/11/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci