Un chiot à la maison : comment apprendre à vivre ensemble ?

Dernière mise à jour: septembre 2019 | 8058 visites
123-p-hond-puppy-170-10.jpg

news Un chiot arrive dans la famille. Dans sa nouvelle meute, en fait. Entre congénères, certains rituels permettent aux adultes de faire comprendre au jeune chien son statut et sa place dans le groupe. Comment les appliquer au contexte humain ?

La manière dont le chiot va se percevoir au sein de la famille déterminera l’évolution de son comportement, de son attitude vis-à-vis des autres. Cet apprentissage doit commencer immédiatement : les bonnes habitudes vont perdurer tout au long de l’existence du chien. C’est le cas aussi des mauvaises, qui seront très difficiles à corriger plus tard.

Le caractère inné de l’animal – de nature plutôt dominante ou plutôt soumise – joue évidemment un rôle, mais il est modulé par son appréciation de la place qu’il estime devoir lui revenir. Quatre règles d’or, inspirées des comportements et des relations qui s’instaurent dans une meute canine, doivent être respectées dès que le chiot pose une patte dans son nouveau foyer.

La nourriture. Le chiot doit manger dans un coin tranquille et sa gamelle lui sera présentée quand ses maîtres auront fini leur repas. Il ne faut pas lui laisser plus d’un quart d’heure pour la vider : s’il traîne, elle lui sera retirée. Il est important de ne rien lui donner s’il vient mendier à table.

L’espace. Une place précise lui sera attribuée pour dormir. Le panier (ou un autre couchage) doit se situer dans un endroit tranquille, à l’écart des lieux de passage fréquent : le chiot ne doit pas pouvoir surveiller en permanence ce que font les autres membres de la famille (il finirait par surestimer son rôle), alors qu’il faut veiller à ne pas le déranger pendant son repos.

Les contacts. L’initiative doit revenir aux maîtres. Ce sont eux qui décident des moments de jeu, des pauses caresses, des sorties. Le chiot va solliciter, bien sûr, mais il faut alors l’ignorer : ne jamais céder, donc. Exception : lorsque le jeune chien, qui apprend la propreté, demande à sortir pour faire ses besoins.

La sexualité. Les chevauchements (sur les jambes ou sur les objets) sont à proscrire.

Le respect de ces quelques principes simples devrait grandement contribuer à ce que tout démarre sur de bonnes bases.


publié le : 29/09/2019 , mis à jour le 28/09/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci