ad

Les bactéries se refilent des tuyaux

Dernière mise à jour: décembre 2013 | 3178 visites
bacterien-kleur-labo-170_400_05.jpg

news Les bactéries résistantes aux antibiotiques produisent des molécules qui vont permettre à d’autres microbes de développer à leur tour des moyens de défense contre les médicaments.

« Elles se refilent des tuyaux » : l’expression est imagée, mais elle traduit assez bien la réalité. Le principe, expliquent ces chercheurs de l’université de Western Ontario (Canada), repose sur le partage de petites molécules chimiques (dérivées des acides aminés) entre les bactéries les plus résistantes aux antibiotiques et celles qui le sont moins, ou pas du tout. Du coup, ces dernières deviennent plus coriaces.

Une arme utilisée par toutes les bactéries


Ce mécanisme a été mis en évidence avec la bactérie Burkholderia cepacia (cause de pneumonies chez les patients dont le système immunitaire est affaibli ou qui souffrent d’une maladie pulmonaire sous-jacente, comme la mucoviscidose), mais les auteurs considèrent que « à quelques exceptions près, ces molécules peuvent être utilisées et transmises par toutes les classes de bactéries. Elles doivent être considérées comme une sorte de langage universel ».

Une autre voie de résistance observée chez B. cepacia consiste en l’émission de protéines qui vont se lier aux antibiotiques et compromettre alors leur efficacité. Les spécialistes estiment que leurs observations contribuent à dégager des pistes de recherche afin de combattre la résistance bactérienne, un phénomène qui gagne considérablement en ampleur, avec les gros problèmes de santé publique qui lui sont liés.

Source: PLoS One (www.plosone.org)
publié le : 26/12/2013 , mis à jour le 25/12/2013
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci