BPCO : quels sont les symptômes ?

Dernière mise à jour: décembre 2013 | 4416 visites
rx-longen-copd-ca-170_560_04.jpg

news La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une pathologie sévère, à l'origine d'un nombre important de décès. La maladie se caractérise par un rétrécissement des voies respiratoires. Les formes les plus connues sont la bronchite chronique et l'emphysème. Quels sont les principaux symptômes qui permettent de donner l'alerte ?

Même si le tabagisme est le principal facteur responsable de la BPCO (dans neuf cas sur dix), des personnes qui n'ont jamais fumé peuvent également en être affectées. Parmi les autres facteurs de risque, on mentionnera le tabagisme passif, une pathologie héréditaire ou l'inhalation de fines particules chimiques (par exemple sur le lieu de travail).

Cette maladie s'installe progressivement. La précocité du diagnostic permet d'anticiper l'aggravation des symptômes et d'assurer ainsi au patient la meilleure qualité de vie aussi longtemps possible. En tout état de cause, pour les fumeurs, l'arrêt immédiat du tabac est impératif, sous peine de souffrir d'une dégradation rapide de leur état de santé.

A quels signes faut-il être attentif ?

L'essoufflement.

Au début de la maladie, les patients se sentent avant tout essoufflés après un effort physique même relativement modeste (le jardinage, la marche rapide, les tâches ménagères...). Par la suite, les plus petites choses de la vie quotidienne, la moindre activité - monter quelques marches d'escalier ou même s'habiller - va leur couper le souffle.

La toux

• Une toux matinale, souvent au réveil ou peu de temps après.

• Une toux accompagnée d'expectorations de couleur blanche ou jaunâtre.

Les autres symptômes

• Une respiration sifflante ou une expiration très bruyante, voire vrombissante.

• Une fatigue intense après des efforts modérés.

• Une perte de poids brutale et inexpliquée.

Le fumeur (surtout) qui présente un ou plusieurs de ces symptômes doit en faire part à son médecin. Un test appelé spirométrie, visant à mesurer la capacité respiratoire, permet de cerner le diagnostic et d'entamer dans la foulée le traitement approprié.


publié le : 14/12/2013 , mis à jour le 13/12/2013
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci