Dépression : les bienfaits de l'acupuncture

Dernière mise à jour: août 2015 | 5386 visites
123-acupunct-schouder-170-12.jpg

news Associée aux traitements classiques, l’acupuncture pourrait aider une partie des patients à surmonter leur dépression.

La prise en charge thérapeutique du syndrome dépressif repose sur deux piliers : les médicaments (antidépresseurs) et la psychothérapie. Leur efficacité globale est évidemment bien démontrée, mais malgré tout, les tâtonnements et les échecs ne sont pas rares. Dans ce contexte, envisager d’autres recours ne manque pas de sens. Et pourquoi pas l’acupuncture ?

Ces chercheurs de l’université d’York (Grande-Bretagne) se sont penchés sur le sujet. Leur intention ne consistait pas à démontrer la validité scientifique de l’acupuncture, mais ils voulaient savoir si cette technique pouvait aider certains patients. Ils ont procédé auprès d’un groupe de quelque trois cents dépressifs. A l’entame, le degré de sévérité de la maladie s’établissait - en moyenne - à 16 sur une échelle de 0 à 27.

Un effet psychologique, mais... c'est le but


Deux groupes ont été constitués. Dans le premier, les participants devaient poursuivre leur traitement habituel (antidépresseurs, psychothérapie ou les deux), avec en plus des séances d’acupuncture durant douze semaines. Dans le second, traitements classiques, mais pas d’acupuncture.

Le résultat montre d’abord qu’après ces trois mois, tous ont enregistré une amélioration. Cependant, le score – moyen - de sévérité est descendu à 9 dans le panel acupuncture contre 13 dans celui qui n’en a pas bénéficié. Cet impact favorable a perduré quelques mois, avant de s’estomper (les scores sont redevenus similaires dans les deux groupes).

Alors ? Les auteurs observent un impact positif de l’acupuncture et ce bienfait sera sans doute mis sur le compte de l’effet placebo, c'est-à-dire une réaction d’ordre strictement psychologique. Les spécialistes ajoutent que, finalement, c'est quand même le but recherché... Et sans évidemment suggérer que l’acupuncture soit à considérer comme une approche systématique, ils estiment que dans certains cas, on ne perd rien à essayer. Mais toujours, insistons là-dessus, en appui des thérapies classiques.

Source: PLoS One (www.plosone.org)
publié le : 31/12/2013 , mis à jour le 06/08/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci