ad

Vers l'arme anti-moustiques imparable

Dernière mise à jour: août 2020 | 13046 visites
mug-malaria-mosquito-170-400-03.jpg

news La compréhension des mécanismes grâce auxquels le moustique localise sa proie est fondamentale pour parvenir à lui tendre des pièges.

On sait depuis longtemps que le moustique femelle (c’est elle qui pique) s’oriente vers sa victime grâce à son odorat. Les émanations de dioxyde de carbone (CO2) et toute une série d'odeurs émises par la peau sont irrésistibles. Dans le cadre de la lutte contre les maladies graves transmises par les moustiques, tromper leur odorat constitue une stratégie prometteuse.

Le test des odeurs de pied


Des chercheurs de l’université de Californie viennent d’effectuer une avancée importante. Ils ont en effet réussi à intervenir sur les cellules ultra-spécialisées (les neurones cpA), situées dans les organes olfactifs, qui permettent au moustique de se diriger avec une grande acuité vers sa proie. Les spécialistes ont trouvé cela en travaillant sur les espèces Aedes aegypti et Anopheles gambiae (vecteurs l’un de la dengue et de la fièvre jaune, l’autre du paludisme), qu’ils ont mises en présence de supports en verre imprégnés d’odeur de… pied humain.

Ils ont observé que lorsque les neurones cpA sont inactivés, les moustiques deviennent beaucoup moins efficaces. Les auteurs ont passé au crible près d’un demi-million de substances chimiques, afin de déterminer celles qui paraissent les plus pertinentes pour interagir avec ces détecteurs olfactifs. Ils en ont retenu une centaine, dont deux semblent particulièrement efficaces.

Avec une action possible dans deux sens : soit en neutralisant les neurones cpA (détournant ainsi l’attention des moustiques), soit en les activant fortement (attirant alors les insectes). Dans le premier cas, il s’agit en quelque sorte de se rendre invisible et dans le second de les attirer vers un piège. Les chercheurs poursuivent leurs travaux afin d’isoler le composé idéal, « sans danger pour l’être humain, avec une odeur plaisante et peu onéreux ». Ils considèrent qu’ils ne sont pas très loin du but.

Source: Cell (www.cell.com)
publié le : 09/03/2014 , mis à jour le 25/08/2020
ad
pub