ad

Pourquoi les filles sont plus matures que les garçons

Dernière mise à jour: mars 2014 | 17331 visites
Ttieners-3-verveeld-170_400_07.jpg

news Le développement du cerveau se construit sur la réorganisation des connexions entre les neurones. Ces moments clés surviennent plus tôt chez les jeunes filles.

A la naissance, le cerveau dispose d’un « stock » de 100 milliards de neurones. Prises isolément, ces cellules n’ont qu’un intérêt très relatif : ce qui est important en termes d’activité cérébrale, ce sont les connexions qui se créent entre les neurones, ce qu’on appelle l’influx nerveux, qui véhicule les informations. Ce réseau n’est pas figé, il évolue : les expériences, les apprentissages acquis au fil des ans modulent le développement de cette structure. Des connexions se forment, d’autres se renforcent, d’autres disparaissent.

Le rôle clé des connexions longue distance


Une équipe britannique (université de Newcastle upon Tyne) s’est penchée de près sur ce processus. Elle a recruté des participants âgés de 4 à 40 ans. Leur cerveau a été scruté par une technique de résonance magnétique appelée imagerie du tenseur de diffusion (avec visualisation de la diffusion des molécules d’eau). Il a ainsi été possible d’observer l’évolution des connexions cérébrales en fonction de l’âge.

L’un des résultats les plus remarquables montre que les liaisons longue distance, qui relient différentes régions du cerveau, sont progressivement mieux connectées entre elles que celles localisées dans une même zone du cerveau. L’un des auteurs commente : « Ces connexions longue distance mettent du temps à se former, mais sont cruciales pour le développement du cerveau, pour son efficacité. Celles qui se trouvent dans une zone spécifique peuvent être redondantes. En quelque sorte, le cerveau fait le tri entre ces différents types de connexions pour conserver les informations essentielles, ce qui lui permet d’être plus performant ».

Et il s’avère que cette réorganisation survient plus tôt chez les femmes, ce qui pourrait contribuer à expliquer pourquoi, à l’adolescence, les filles sont plus matures que les garçons…

Source: Cerebral Cortex (http://cercor.oxfordjournal) via Futura Sciences
publié le : 20/03/2014 , mis à jour le 19/03/2014
ad
pub