ad

Brûlures chez l’enfant : les situations à risque

Dernière mise à jour: mai 2014 | 4273 visites
123-p-baby-kind-ongeval-oven-170-5.jpg

news Les brûlures représentent une proportion importante des accidents domestiques dont sont victimes les enfants. Les conséquences peuvent être particulièrement graves.

Quelques secondes d’inattention et c’est la catastrophe. Pour mieux cerner les circonstances dans lesquelles se produisent ces accidents, et afin de sensibiliser encore davantage les parents, une équipe de l’université de Cardiff (pays de Galles) a examiné les dossiers médicaux de plusieurs milliers d’enfants admis aux urgences en raison d’une brûlure accidentelle.

Les chercheurs ont pris en considération la localisation de la blessure, son degré de gravité, l’âge du jeune patient, ainsi que les circonstances de l’accident.

Que faut-il retenir ?

• Six enfants sur dix présentaient des brûlures sévères et 20% ont dû être hospitalisés.
• Sept victimes sur dix étaient âgées de moins de 5 ans, avec un pic entre 1 et 2 ans (l’enfant commence à être plus mobile) et une baisse à partir de 3 ans (il devient plus conscient des dangers domestiques).
• La cause la plus fréquente de brûlure est un liquide chaud (la moitié des cas), avec une atteinte du visage, du bras (main comprise) ou du buste.
• Les brûlures de contact (un tiers des cas) touchent surtout les mains et sont avant tout liées – en particulier chez les plus jeunes – à un fer à repasser, un fer à cheveux ou la plaque du four.

Les auteurs estiment que leurs observations ont une implication concrète directe et immédiate pour les parents, puisqu’elles identifient clairement les situations les plus à risque.

Source: Archives of Disease in Childhood (http://adc.bmj.com)
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub