Femme enceinte : comment bien utiliser de l'autobronzant

Dernière mise à jour: juin 2014 | 5799 visites
123-cosm-vr-huid-creme-170_07.jpg

news Un produit autobronzant peut-il avoir des conséquences pour l'enfant en cours de grossesse ? A priori non, mais il faut néanmoins faire preuve de prudence.

En fait, aucune étude scientifique ne mentionne de problème particulier (naissance prématurée, malformation...) associé à l'utilisation d'un autobronzant par une femme enceinte. Alors que les bancs solaires et une exposition excessive au soleil sont déconseillés en cours de grossesse, ces produits représentent une alternative pour les mamans - enceintes ou allaitantes - qui désirent afficher un teint bronzé.

Des risques d'allergie


Le composant actif principal d'un autobronzant est le dihydroxyacétone (DHA), qui déclenche la pigmentation. Le DHA ne pénètre pas profondément dans la peau et seules de très faibles quantités atteignent la circulation sanguine. Il n'a pas été démontré qu'il traverse le placenta ou qu'il est assimilé par le foetus.

Il faudrait cependant éviter d'utiliser pour la première fois un autobronzant en cours de grossesse, en raison du risque possible d'allergie, avec des conséquences qui peuvent être alors graves pour le foetus. En tout état de cause, la maman en étalera d'abord une petite quantité sur la peau, afin d'observer d'éventuelles réactions.

Après la naissance, il est préférable de ne pas appliquer d'autobronzant sur les zones de la peau qui pourraient entrer en contact avec la bouche du bébé.


publié le : 02/06/2014 , mis à jour le 01/06/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci