Calmants et somnifères : les précautions d'utilisation

Dernière mise à jour: octobre 2014 | 4356 visites
123-man-slaappil-slapen-170-05.jpg

news Voici une série de conseils destinés à limiter les risques d'accoutumance liés à la consommation de somnifères et de calmants, en particulier les benzodiazépines.

Respecter scrupuleusement la prescription du médecin : nombre de comprimés par jour et durée du traitement. Le phénomène d'accoutumance peut survenir après une prise régulière pendant deux semaines : pertes de mémoire, troubles de la concentration, somnolence, crise d'angoisse, symptômes dépressifs, baisse de la libido...

Essayer de ne pas prendre un somnifère tous les soirs. : limitez-vous à un soir sur deux ou deux fois par semaine.

Ne pas avaler un calmant ou un somnifère avec de l'alcool ou après en avoir consommé.

En cas d'accoutumance, le médecin peut vous aider en diminuant progressivement les doses et en trouvant des alternatives pour soulager vos insomnies, votre nervosité, votre anxiété. Il faut être conscience qu'un phénomène de sevrage peut survenir en cas d'arrêt brutal du traitement, avec insomnie, angoisse, irritabilité, douleurs musculaires... Ici aussi, le médecin peut vous accompagner pour que cela se passe plus sereinement.

Certaines mesures aident à améliorer le sommeil : se coucher tous les jours à la même heure, éviter les repas trop copieux le soir, ainsi que la consommation d'alcool et de caféine en fin de journée, ne pas utiliser son ordinateur ou son smartphone dans son lit...


publié le : 02/10/2014 , mis à jour le 01/10/2014
adv 19_top
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci