Enceinte malgré une allergie au sperme

Dernière mise à jour: décembre 2014 | 8665 visites
123-p-zw-buik-170-12.jpg

news L’allergie au sperme est une situation rare mais bien réelle : dans ces circonstances, le désir de grossesse se heurte évidemment à un écueil majeur, mais pas insurmontable.

Le meilleur moyen de prévenir la réaction allergique au liquide séminal repose sur l’utilisation du préservatif. Mais comme pour d’autres types d’allergie, la désensibilisation est possible, et manifeste tout son intérêt lorsque le couple veut avoir un enfant.

Le Dr Geneviève Démonet (Journal international de médecine) rapporte le cas d’une femme âgée de 32 ans mariée depuis cinq ans. Les partenaires avaient utilisé le préservatif pendant les premières années de vie commune. Ensuite, dans un but de grossesse, ils ont entamé des rapports sexuels sans protection. « La dame présentait des symptômes de plus en plus sévères, passant du prurit vaginal à l’apparition d’urticaire généralisé, d’œdème, de vomissements, de diarrhées et de troubles respiratoires », explique le Dr Démonet.

Du sperme extrêmement dilué


Une insémination artificielle a été tentée en recourant à du sperme lavé (le lavage de sperme est une technique de purification), mais une réaction sévère est intervenue quelques minutes après l’insémination. Le bilan allergologique a mis en évidence la présence d’anticorps spécifiques au sperme du mari, mais aussi d’autres donneurs. C’est alors qu’une désensibilisation intravaginale a été tentée, poursuit le Dr Démonet.

Des petites quantités de sperme extrêmement dilué ont été déposées, avec une augmentation de la dose toutes les heures environ. Aucune réaction allergique n’est survenue pendant ou après la désensibilisation. Pendant un mois, un intervalle de deux à trois jours entre les rapports sexuels a été conseillé afin de maintenir la tolérance. Une grossesse est survenue spontanément.

Le Dr Démonet conclut, logiquement : « La désensibilisation pourrait être la première mesure à adopter en cas de désir de grossesse chez une femme allergique au liquide séminal ».

Source: Journal of Investigational Allergology and Clinical Immunology (www.jiaci.org)
publié le : 22/12/2014 , mis à jour le 21/12/2014
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci