La méditation pour soulager les rhumatismes

Dernière mise à jour: janvier 2015 | 5199 visites
123-p-meditatie-yoga-zen-170-1.jpg

news La méditation de pleine conscience agit favorablement, et rapidement, sur une série de symptômes du rhumatisme.

Ces recherches ont concerné des patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde, la forme la plus fréquente de rhumatisme inflammatoire chez l’adulte. L’équipe (université d’Auckland) a constitué deux groupes, avec des profils identiques au départ : la moitié des participants ont suivi pendant deux mois un programme de pleine conscience, les autres non.

Les séances de méditation étaient organisées selon un schéma développé aux Etats-Unis (par l’université du Massachusetts), spécifiquement axé sur la réduction du stress associé à la maladie chronique : il inclut la pleine conscience, ainsi que des exercices légers d’assouplissement et un peu de yoga. On rappellera brièvement que la méditation de pleine conscience consiste, par des techniques de respiration et d’introspection, à concentrer son attention sur l’instant présent, à appréhender les sensations telles qu’elles viennent à l’esprit, durent et s’estompent.

Des évaluations sont intervenues au terme du programme, ensuite à quatre et à six mois.
Le résultat montre une amélioration rapide et durable dans le groupe pleine conscience pour ce qui concerne la mobilité globale, la durée de la raideur matinale, ainsi que la douleur (en intensité et en nombre d’articulations sensibles). Par contre, aucun effet n’a été observé sur les degrés de l’inflammation.

Le Dr Juliette Lasoudris Laloux (Journal international de médecine) explique : « Ceci laisse supposer que la méditation de pleine conscience exerce une action principalement antalgique », la réduction du stress s’accompagnant d’une diminution de la douleur, avec alors une meilleure mobilité et un réel bénéfice en termes de qualité de vie.

Source: Annals of the Rheumatic Diseases (http://ard.bmj.com)
publié le : 16/01/2015 , mis à jour le 15/01/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci