L’exercice physique, une protection contre la dépression

Dernière mise à jour: janvier 2015 | 6655 visites
123-p-jogging-lopen-sport-170-1.jpg

news La pratique régulière d’une activité physique réduit les risques de dépression et cet effet est observé tout au long de la vie adulte.

Ce suivi a concerné environ 11.000 Britanniques, tous nés la même semaine, et évalués aux âges de 23, 33, 42 et 50 ans. Deux éléments ont retenu l’attention des chercheurs (University College London) : la présence de symptômes dépressifs et la fréquence de l’activité physique.

Le croisement de ces informations indique de manière très claire que quel que soit l’âge, l’exercice prévient le risque dépressif. Et pas seulement celui de la dépression majeure, mais aussi de l’humeur dépressive (la baisse de moral, sans qu’on parle encore de « vraie » dépression). La réduction est d’environ 20% lorsque l’activité est pratiquée trois fois par semaine, sachant que chaque séance supplémentaire apporte un nouveau bénéfice.

Une autre association est constatée : la présence de symptômes dépressifs (même modérés) constitue un frein à l’activité physique, et ceci est particulièrement significatif chez les jeunes adultes, avec des répercussions à long terme et une probabilité accrue d’évoluer vers une dépression chronique. Autrement dit, l’incitation à l’exercice doit faire partie intégrante de la prise en charge des personnes dépressives (traitement) ou à risque de dépression (prévention).

Source: JAMA Psychiatry (http://archpsyc.jamanetwork)
publié le : 31/01/2015 , mis à jour le 30/01/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci