Pourquoi un enfant ne doit jamais boire d'alcool

Dernière mise à jour: février 2015 | 12725 visites
kind-fles-recycl-milieu-alc-05-15.png

news L'ingestion d'une faible quantité d'alcool peut avoir des conséquences catastrophiques (hypoglycémie, convulsions...) chez un jeune enfant. Il est donc extrêmement important de ne jamais lui en faire goûter.

Comment réagir s'il en a bu accidentellement ?

Si l'enfant montre des signes inquiétants (altération de la conscience, en particulier), il est indispensable de le conduire aux urgences. Sinon, faites-lui avaler une boisson sucrée (grenadine, limonade) et contactez rapidement un médecin (généraliste, hôpital, centre antipoisons). Vous communiquerez :

• l'âge et le poids de l'enfant
• la quantité d'alcool avalée : une gorgée ou un verre
• le degré d'alcool de la boisson : faible (bière...), moyen (vin...), fort (digestif...).

Avec ces données, le médecin estimera le risque d'intoxication alcoolique. S'il est réel, l'enfant devra être amené à l'hôpital. S'il est faible, une surveillance à la maison permettra de vérifier que tout évolue normalement. Il ne faut pas mettre l'enfant au lit, puisqu'il est nécessaire de contrôler l'apparition de troubles comme de l'agitation, de la somnolence ou des problèmes d'équilibre. Si ces symptômes se manifestent, il faut se rendre à l'hôpital. Lorsque rien de particulier n'est survenu une heure après l'ingestion, c'est qu'en principe l'enfant ne risque plus rien. Ne relâchez cependant pas votre vigilance pendant une ou deux heures encore.

L'intoxication au méthanol

L'ingestion accidentelle de méthanol (alcool à brûler) n'est pas rare. Elle exige de conduire immédiatement l'enfant (un adulte aussi d'ailleurs) aux urgences. L'administration d'un antidote peut permettre d'éviter la survenue de complications gravissimes.

Les premiers symptômes de l'intoxication au méthanol font penser à un état d'ébriété avancé : étourdissements, confusion, somnolence, nausées, troubles de la coordination, perte de connaissance... La disparition des symptômes ne signifie pas que le danger est passé : un rebond de l'intoxication peut survenir plusieurs heures après, et provoquer une baisse ou une perte de la vision, une insuffisance respiratoire, et la mort.


publié le : 24/02/2015 , mis à jour le 23/02/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci