Etes-vous accro au shopping ?

Dernière mise à jour: octobre 2015 | 3504 visites
123-vr-kopen-verslav-shop-zak-170-12.jpg

news Le syndrome d'achats compulsifs se caractérise par des épisodes répétitifs durant lesquels une personne succombe à un désir, vécu comme irrésistible, d’acheter des biens. Comment apprendre à contrôler ces pulsions ?

Il est difficile d'estimer la proportion de personnes présentant ce que les spécialistes qualifient de trouble émotionnel. Il apparaît généralement à l'approche de la vingtaine et devient alors chronique, sachant qu'il touche bien davantage les femmes que les hommes.

Les caractéristiques majeures de ce syndrome portent sur des pensées envahissantes concernant les achats et des impulsions irrépressibles, l'acquisition d'objets inutiles (une fois achetés, ils ne présentent d'ailleurs plus aucun intérêt) et des dépenses bien supérieures aux moyens financiers.

Ce comportement est souvent associé à des troubles de l'humeur (dépression, trouble bipolaire...), à l'anxiété, aux troubles alimentaires (boulimie, anorexie)... Il peut être la conséquence d'un choc psychologique, comme la perte d'un proche, avec alors un phénomène de compensation.

Les conseils

• Etablir une liste et un budget avant de se rendre dans les magasins.
• Faire du shopping avec d'autres personnes et limiter réciproquement ses dépenses.
• Ne pas acheter le jour même : se donner le temps de la réflexion.
• Ne pas payer par carte bancaire (toujours en liquide).

Le soutien d'un psychothérapeute peut s'avérer essentiel. Si ce problème recouvre une blessure psychologique, cet accompagnement permettra de la mettre en lumière et d'essayer d'y apporter une réponse. Il en va ainsi aussi de l'identification des pensées, des émotions et des besoins non résolus qui stimulent la compulsion d’acheter. Des mises en situation contribueront à tester la progression de la résistance à l'achat. L'administration d'antidépresseurs peut aussi apporter une aide.


publié le : 28/02/2015 , mis à jour le 09/10/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci