Comment l’exercice physique garde le cerveau en forme

Dernière mise à jour: février 2015 | 6488 visites
123-koppel-jogging-lopen-sport-170_09.jpg

news On sait que l’activité physique protège et améliore le fonctionnement cérébral, en particulier chez les aînés. Comment se produit cet effet ?

L’explication évidente renvoie à une oxygénation plus efficace du cerveau, en raison d’une meilleure santé cardiorespiratoire liée à la pratique sportive. Une équipe française (université de Montpellier) a entrepris de mieux décortiquer ce mécanisme. Elle a constitué un groupe de femmes âgées de 60 à 77 ans. Leur capacité cardiorespiratoire a été évaluée par un test d’effort : appelée aussi VO2 Max, elle correspond à la quantité d’oxygène que l’organisme est capable de fournir aux cellules en plein effort. Il s’agit d’un indicateur majeur de la condition physique.

Un exercice de mathématiques a permis de cerner l’efficacité de la fonction exécutive, et en particulier la flexibilité mentale qui s’altère au cours du vieillissement. Cette fonction est régie par une structure spécifique du cerveau, le cortex préfrontal dorsolatéral, dont le degré d’oxygénation a été mesuré au cours des tests mathématiques.

Que disent les résultats ? Que chez toutes les participantes, l’oxygénation (par voie sanguine) augmente pendant les exercices mentaux, mais de manière beaucoup plus importante et plus efficace chez celles qui présentent la meilleure condition physique, sachant que cela se traduit par des performances exécutives (nettement) plus favorables. Autrement dit, ceci souligne l’importance de la pratique régulière d’une activité physique pour le maintien de la vitalité cérébrale, et spécifiquement ici chez les seniors.

Source: Frontiers in Aging Neuroscience (www.frontiersin.org/Aging_N)
publié le : 24/02/2015 , mis à jour le 23/02/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci