Cancer de la thyroïde : l’incroyable flair du chien

Dernière mise à jour: avril 2015 | 7223 visites
123-p-dieren-hond-lopen-170-3.jpg

news C’est une nouvelle démonstration des capacités olfactives du chien : sa faculté stupéfiante à distinguer un cancer de la thyroïde et une tumeur bénigne.

Ce flair exceptionnel a déjà été testé dans l'identification du cancer du poumon et de la prostate ainsi que du diabète, pour ne prendre que ces exemples. Ici, des chercheurs américains (université de l’Arkansas) l’ont mis à l’épreuve d’échantillons d’urine de patients présentant des nodules thyroïdiens. Un berger allemand avait été spécialement dressé pour cette expérience, en le confrontant à des prélèvements de tissus cancéreux de la thyroïde. Les nodules des patients ont été analysés par biopsie.

En croisant ces résultats avec la réaction du chien, il s’avère que celui-ci a posé le bon diagnostic dans neuf cas sur dix, en distinguant, par les odeurs d’urine, les patients qui souffraient d’un cancer et ceux qui présentaient une tumeur bénigne. Bien sûr, l’équipe qui a réalisé ces tests ne prétend pas que tout d’un coup, le chien va remplacer les techniques habituelles de diagnostic, mais elle considère néanmoins que ce flair extraordinaire pourrait aider un jour à la détection du cancer à un stade précoce.

Et comme ce fut le cas lors des études sur d’autres tumeurs, à permettre d’isoler des molécules odorantes caractéristiques de ces maladies, et de développer des « appareils renifleurs » (d’haleine, d’urine…) capables de les détecter.

Source: Endocrine Society (www.endocrine.org)
publié le : 21/04/2015 , mis à jour le 20/04/2015
adv 19_top
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci