ad

Moustiques : mais pourquoi c'est toujours moi qu'ils piquent ?

Dernière mise à jour: août 2015 | 10466 visites
123-mug-mosquito-tek-170-3.jpg

news Les caractéristiques génétiques individuelles déterminent l’effet d’attraction que nous exerçons sur les moustiques, et de là leur envie de nous piquer.

Nous savons par expérience que certains sont beaucoup plus exposés aux piqûres de moustique. Quand ces insectes traînent dans les parages, ces personnes se font littéralement « dévorer », alors que les autres s’en sortent plus ou moins indemnes. Les composés volatils émis par la peau jouent un rôle fondamental, en attirant irrésistiblement l’attention du moustique. Et la clé, ce sont nos gènes.

Une équipe américano-britannique a démontré cela en réalisant une expérience avec des vrais (monozygotes) et des faux jumeaux (dizygotes). Des moustiques ont été libérés dans un conduit en forme de Y et les - courageux - volontaires devaient présenter chacun une main à l’une des extrémités. Les chercheurs ont observé dans quelle direction se dirigeaient les insectes. Résultat : avec les vrais jumeaux (patrimoine génétique identique), les moustiques étaient attirés (ou non) autant par la main de l’un que de l’autre, ce qui n’était pas du tout le cas avec les faux jumeaux (patrimoine génétique différent).

Autrement dit, nous sommes prédéterminés à nous faire piquer plus que les autres (ou pas). Cette composante génétique n’est pas une énorme surprise en soi, mais les chercheurs considèrent que ces observations dégagent des pistes pour la mise au point de produits mieux ciblés et plus naturels pour se protéger contre ces piqûres très désagréables.

Source: PLoS One (www.plosone.org)
publié le : 03/07/2015 , mis à jour le 06/08/2015
ad
pub