Anévrisme de l'aorte abdominale : qui est à risque ?

Dernière mise à jour: septembre 2015 | 8746 visites
123-anévrisme-aorte-abdomen-9-8.jpg

news L’aorte est la plus longue et la plus grosse artère du corps humain. Elle fournit tout l'organisme en sang oxygéné, via des artères plus petites. Lorsqu'elle se dilate trop dans une partie de sa portion abdominale, on parle d'anévrisme de l'aorte abdominale, aux conséquences potentiellement dramatiques.

Le diagnostic est souvent tardif, car l'anévrisme se développe généralement sans symptômes très spécifiques. Or, cette dilatation peut provoquer une rupture de l'aorte et une hémorragie interne, mortelle dans huit cas sur dix.

Qui est particulièrement à risque ?

• Les personnes de plus de 50 ans avec un antécédent familial d'anévrisme de l'aorte abdominale.

• Les fumeurs âgés de plus de 60 ans.

• Les personnes de plus de 70 ans : un dépistage est fortement recommandé.

• Les hommes sont plus touchés que les femmes.

Quel dépistage ?

L’examen - indolore - consiste en une échographie Doppler abdominale, qui permet en moins d’une minute de mesurer le diamètre de l’aorte et de détecter une éventuelle anomalie.

Si le médecin localise un petit anévrisme, il incitera à la correction des facteurs de risque : tabagisme, diabète, excès de cholestérol, hypertension… Pour un anévrisme important, l'intervention chirurgicale est nécessaire : l'objectif consiste à « neutraliser » l'anévrisme afin qu'il ne se rompe pas.


publié le : 25/09/2015 , mis à jour le 24/09/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci