Comment l'alimentation protège le cerveau

Dernière mise à jour: octobre 2015 | 5959 visites
123-hersenen-psy-creativiteit-10-12.jpg

news Une série d’études ont montré que le régime méditerranéen (ou crétois) agissait favorablement sur les capacités cérébrales. Les oméga-3 et les polyphénols jouent un rôle clé.

Des essais cliniques « robustes » indiquent que ce régime peut retarder le déclin cognitif lié à l’âge (mémoire, raisonnement, attention…) et réduire le risque d’Alzheimer, rappelle le Journal international de médecine (JIM). Des chercheurs allemands (Institut Max Planck) ont réalisé une synthèse des données les plus récentes publiées sur les effets de deux composants importants du régime méditerranéen : les oméga-3 (EPA et DHA : poisson, noix...) et les polyphénols (fruits et légumes, céréales complètes, huile d'olive, vin…).

Que dit leur analyse ?

Les oméga-3 exercent des effets positifs sur la structure du cerveau et les performances cognitives. L’hypothèse est que ces oméga-3 à longue chaîne agissent en améliorant le flux sanguin dans le cerveau, en réduisant le taux de triglycérides, en diminuant l’inflammation et en favorisant la plasticité cérébrale.

Les polyphénols stimulent la performance cognitive par une amélioration du flux sanguin cérébral, ce qui se traduit par une meilleure capacité de mémorisation et d’apprentissage, et de vitesse d’exécution. Les effets antioxydants et neuroprotecteurs seraient « fortement » impliqués.

Des études sont encore nécessaires pour confirmer les mécanismes d’action et étudier les interactions entre les différents composants du régime méditerranéen.

Source: Frontiers in Aging Neuroscience (http://journal.frontiersin.)
publié le : 24/10/2015 , mis à jour le 24/10/2015
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci