Reflux gastrique : quel traitement ?

Dernière mise à jour: février 2016 | 15082 visites
tek-reflux-maag-170_560_05.jpg

news Les symptômes du reflux gastro-œsophagien (RGO) sont extrêmement variables d’une personne à l’autre. Les médicaments ne sont pas forcément nécessaires.

Comme l’explique la revue médicale Prescrire, « dans la plupart des cas, le reflux gastro-œsophagien chez l’adulte ne nécessite aucun traitement ». Lorsque la remontée acide de l’estomac vers l’œsophage est peu gênante et sans complications, les mesures non médicamenteuses peuvent contribuer à limiter les symptômes : éviter les efforts physiques et la position allongée après le repas, la position penchée vers l’avant ou les ceintures et les vêtements trop serrés, alors qu’il peut être utile de surélever la tête de lit de 10 à 15 cm (ou d’ajouter un oreiller). Et selon les cas : supprimer le tabac (et en tout cas fumer le moins possible), réduire la consommation d’aliments et de boissons comme le chocolat, les agrumes, le café, l’alcool et les boissons gazeuses, essayer de perdre un peu de poids, ou limiter les préparations grasses.

En ce qui concerne les médicaments, poursuit Prescrire, une option consiste en la prise d’un antiacide au moment de l’épisode douloureux, entre les repas ou au coucher. Selon le type d’antiacide (magnésium, aluminium...) et la dose, les effets indésirables possibles sont divers, la diarrhée et la constipation étant les plus souvent mentionnés. En cas de gêne fréquente et persistante, et d’inefficacité des antiacides, l’oméprazole (un inhibiteur de la pompe à protons) s’inscrit comme « le traitement symptomatique de premier choix ». On mentionnera aussi, pour mémoire, l'option d'un antihistaminique H2.


publié le : 11/02/2016 , mis à jour le 10/02/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci