Arthrose de la hanche : le mystère de la douleur

Dernière mise à jour: février 2016 | 14983 visites
123-heup-artrose-pijn-2-8.jpg

news En cas d’arthrose de la hanche (coxarthrose), l’association entre la douleur exprimée (ou non) par le patient et les signes radiologiques n’est pas claire, loin s’en faut.

Les douleurs à la hanche peuvent avoir des causes diverses. Des douleurs à l’aine et une limitation de la rotation interne (capacité à fléchir la cuisse vers l’intérieur) sont fortement évocatrices d’une coxarthrose, rappelle le Dr Roseline Péluchon (Journal international de médecine). L’examen radiologique doit confirmer cette suspicion… en théorie. « Car quelle est la concordance entre les douleurs et l’aspect radiographique ? », interroge le Dr Péluchon.

Une équipe américaine (université de Boston) apporte des éléments de réponse. L’étude a concerné quelque 5.000 patients. Résultat : « Le moins que l’on puisse dire, c’est que la concordance est faible ». Ainsi, selon le groupe, à peine 9 à 16% des patients signalant des douleurs ont des radios montrant effectivement des signes d’arthrose ; alors qu’inversement, 21% à 24% seulement des radiographies évocatrices d’arthrose correspondent à des patients se plaignant de douleurs. Les observations sont sensiblement les mêmes quel que soit le siège de la douleur.

« En résumé », commente le Dr Péluchon, « la majorité des patients qui se plaignent de douleurs fréquentes à la hanche ne souffrent pas de coxarthrose, alors que la majorité de ceux qui présentent des signes radiologiques de coxarthrose ne signalent pas de douleurs fréquentes ». Alors ? « Les auteurs estiment que compte tenu des conséquences possibles de la coxarthrose, en particulier chez la personne âgée, tant en termes de morbidité que de coût, les médecins doivent continuer à traiter les patients dont l’examen clinique évoque une coxarthrose, même en l’absence de signe radiologique ».

Source: The British Medical Journal (www.bmj.com)
publié le : 19/02/2016 , mis à jour le 18/02/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci