Mauvais sommeil : quel lien avec le cholestérol ?

Dernière mise à jour: juillet 2016 | 14000 visites
123-koppel-slaap-slapen-6-20.jpg

news Un temps de sommeil insuffisant augmente le risque de maladie cardiovasculaire. En cause : l’effet sur le cholestérol et sur l’inflammation.

Le manque de sommeil a été associé aux maladies cardiométaboliques, mais la nature de cet effet n’a pas encore été bien démontrée, explique cette équipe de l’université d’Helsinki. Pour mieux la comprendre, les chercheurs ont procédé sur deux axes : d’une part en réalisant des tests en laboratoire (des volontaires ont été privés de sommeil), de l’autre en interrogeant quelque 3.000 personnes sur la qualité de leur sommeil. Des analyses ont évalué plusieurs paramètres liés aux lipides sanguins et au processus inflammatoire.

Le résultat montre que l’insuffisance de sommeil altère l’expression des gènes qui interviennent dans les mécanismes de transport du cholestérol, alors qu’elle renforce la réponse inflammatoire. A terme, si le manque de sommeil perdure, ceci se traduit par un déséquilibre néfaste entre le « bon » (HDL) et le « mauvais » (LDL) cholestérol, sur un fond de processus inflammatoire. La conséquence se traduit par un risque potentiellement plus élevé de maladie cardiovasculaire et d'accident vasculaire cérébral (AVC), ou pour le dire autrement, une augmentation du risque déjà accentué par d’autres éléments (mauvaise alimentation, sédentarité, tabagisme…). Le respect d’un temps de sommeil satisfaisant (7 – 8 h chez l’adulte) participe donc à la prévention de la menace cardiaque et cérébrale, autant que d’autres comportements de santé.

Source: Scientific Reports (www.nature.com/srep)
publié le : 03/07/2016 , mis à jour le 02/07/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci