Hypotension : causes, symptômes et conseils

Dernière mise à jour: septembre 2016 | 158065 visites
Dans cet article
Hypotension : causes, symptômes et conseils

dossier Une pression artérielle basse est beaucoup moins fréquente qu’une hypertension. En règle générale, cette situation n'est pas dangereuse pour la santé, mais elle peut produire des effets désagréables comme de la fatigue, des étourdissements, des évanouissements… Que faut-il savoir sur l'hypotension ?

La pression artérielle se mesure en deux chiffres : la pression systolique (quand le coeur se contracte) et la pression diastolique (quand le coeur se relâche).

Normalement, la pression systolique d’un adulte en bonne santé est comprise entre 100 et 140 mmHg et la diastolique entre 70 et 95 mmHg. Chez les enfants, la pression est plus basse.

Les hommes ont une tension basse quand elle est en dessous de 110/70 mmHg.
Les femmes ont une tension basse quand elle est en dessous de 100/60 mmHg.

La pression artérielle peut évoluer au cours de la journée et elle est également dépendante des activités. Pour l'établir correctement, il faut donc la mesurer à différents moments de la journée, plusieurs jours de suite et dans différentes positions (couché, assis, debout) et/ou en continu pendant 24 heures.

Les symptômes

123-hypotensie-hoofd-pijn-8-26.jpg
Beaucoup de personnes avec une pression artérielle basse ne présentent aucun symptôme, si bien qu'elles l’apprennent généralement à la suite d'une mesure de routine au cabinet du médecin. Vous ne devez pas vous inquiéter à ce sujet, parce qu’une tension basse est en soi sans danger (mais attention néanmoins aux conséquences indirectes, comme à la suite d'un évanouissement et d'une chute).

Quels peuvent être les symptômes ?

• vertiges, étourdissements
• évanouissements (par exemple au sortir du lit le matin)
• nausées, transpiration
• fatigue, problèmes de concentration
• palpitations
• acouphènes
• vision floue, voile noir ou étoiles devant les yeux
• léthargie ou déprime

Les causes

La plupart du temps, aucune cause précise n'est identifiée. Certains ont une tension basse par nature, c'est notamment le cas des personnes maigres et des jeunes femmes.

Quelles situations peuvent provoquer une chute de tension ?

• Perte de sang : règles abondantes, saignements dans le système gastro-intestinal, accident…
• Déshydratation : forte fièvre, vomissements, diarrhée, sport, chaleur extrême (par exemple au sauna), brûlures importantes…
• Infection : par exemple une infection gastro-intestinale avec vomissements et diarrhée.
• Grossesse : la plupart du temps à partir du deuxième trimestre et jusqu’au troisième trimestre.
• Médicaments : diurétiques, médicaments pour le coeur, certains antidépresseurs, somnifères…
• Problème cardiaque chronique ou aigu comme l’arythmie, l'insuffisance, l'infarctus.
• Troubles du système nerveux, comme la maladie de Parkinson.
• Troubles de l'hypophyse et du cortex surrénalien.
• Diabète.
• Consommation excessive d’alcool.

Hypotension orthostatique : étourdissement et/ou évanouissement en se levant rapidement d’une position assise ou couchée, pour cause de chute brutale de tension. En fait, le cerveau est trop peu irrigué durant un court instant. Ces problèmes peuvent également se produire en se penchant. C’est principalement le cas chez les personnes âgées, mais cela peut également arriver aux plus jeunes.

Hypotension postprandiale : baisse temporaire de la pression artérielle après le repas (surtout chez les personnes âgées), parce que le sang est concentré dans les organes digestifs, et que le cerveau n’est pas suffisamment irrigué.

Une tension basse est-elle dangereuse ?

Le plus souvent, une tension basse prévient les maladies cardiovasculaires, à condition bien sûr qu’elle ne soit pas le symptôme d’un grave problème sous-jacent.

Une chute de tension suite par exemple à une importante perte de sang, à une infection générale ou à un choc sévère (par exemple anaphylactique) est évidemment grave et doit être traitée dans délai.

Que peut-on faire ?

123-sport-drinken-water-9-28.jpg
Les conseils généraux

• Buvez suffisamment (1,5 à 2 litres par jour) afin de vous assurer un volume suffisant de circulation sanguine. En cas de déshydratation (par exemple à cause de vomissements ou de diarrhée), il est important de boire beaucoup de liquide et de consommer du sel, par exemple sous forme de SRO, une solution composée de sucre, de sel et d’eau.

• Modérez votre consommation d’alcool.

• Assurez des apports suffisants en sel (sauf si vous êtes au régime sans sel) : mettez un peu de sel supplémentaire dans votre nourriture, buvez du bouillon et/ou de l’eau minérale riche en sel, mangez des fruits secs salés…

• Essayez de bouger autant que possible et au moins une demi-heure par jour. Si vous faites du sport, privilégiez l’endurance (natation, marche…). Évitez les sports risqués s’il vous arrive de vous évanouir.

• N’arrêtez pas brusquement un effort et asseyez-vous si vous avez la tête qui tourne après un effort.

• Évitez de rester trop longtemps assis et, lorsque vous l'êtes pendant un long moment, bougez vos pieds autant que possible (par exemple soulevez les talons à plusieurs reprises, tendez les jambes et croisez-les à l'horizontale…). Prévoyez éventuellement une chaise pliable si vous devez rester longtemps debout.

• Évitez les chaleurs excessives (plein soleil, sauna, bain chaud…), qui dilatent les vaisseaux sanguins, ce qui peut provoquer une chute de tension. Restez tranquille après un sauna ou un bain chaud et prenez éventuellement une douche froide après le bain, ou laissez couler de l’eau froide sur vos jambes. Évitez en tout cas les gros efforts dans des environnements chauds.

En cas d'hypotension après le repas (postprandiale)

• Fractionnez vos repas sur la journée (par exemple 6 petits au lieu de 3 gros), afin que votre pression ne baisse pas trop.
• Les fibres alimentaires comme le pain et les légumes ralentissent la digestion.
• Ne mangez pas trop gras ni de trop grandes quantités de glucides (sucres).
• Consommez suffisamment de sel si vous ne devez pas l’éviter pour un régime.
• Buvez pendant ou après chaque repas (environ deux verres d’eau).
• Buvez pendant ou après chaque repas une tasse de café (de préférence fort).
• Reposez-vous après le repas, au moins une demi-heure.

En cas d'hypotension en se levant (orthostatique)

• Levez-vous lentement et progressivement : asseyez-vous sur le bord du lit, respirez plusieurs fois, placez vos pieds l’un près de l’autre bien à plat sur le sol, posez vos mains sur les genoux et redressez-vous lentement.
• Si vous avez des vertiges en position debout, asseyez-vous ou accroupissez-vous. N’essayez pas de rester debout.
• Inclinez votre lit en mettant la tête 20 à 30 cm plus haut que les pieds, ou utilisez deux coussins.
• Ne vous couchez pas durant la journée mais restez assis ou debout.
• Si vous avez des étourdissements, essayez d’abord d’étirer les jambes et les abdominaux, ou de croiser les jambes, afin que le sang afflue moins facilement vers le bas.
• Asseyez-vous pour la miction, surtout la nuit.
• Certaines personnes utilisent des bas élastiques serrés à la taille ou une ceinture pour diminuer l’afflux de sang dans l’abdomen et les jambes.

Quand doit-on consulter un médecin ?

jobat-dokter-papieren-170.jpg
Une tension basse justifie une consultation médicale pour s'assurer qu'elle n'est pas le symptôme d'un problème plus sérieux, et si elle cause des soucis tels que des étourdissements et des évanouissements. En cas de chute importante de tension après une grosse perte de sang ou un choc anaphylactique, vous devez par contre évidemment consulter d’urgence.

Quel traitement ?

Le plus souvent, aucun traitement n’est nécessaire, sauf si les symptômes sont inquiétants. Un éventuel traitement dépend de la cause sous-jacente.

• Si des médicaments (comme des hypotenseurs) sont la cause de la baisse de tension, leur posologie doit être adaptée. Ne le faites pas par vous-même, consultez toujours votre médecin.
• En cas de problèmes invalidants, votre médecin peut vous prescrire un médicament qui augmente légèrement la tension et/ou réduit les symptômes (comme les étourdissements et les évanouissements), par exemple de la fludrocortisone.


publié le : 29/09/2016 , mis à jour le 28/09/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci