Alimentation sans gluten : pourquoi un tel succès ?

Dernière mise à jour: novembre 2016 | 11940 visites
gluten3.jpg

news En principe, le régime sans gluten s’adresse aux personnes intolérantes (maladie cœliaque ou coeliaquie). Cependant, de plus en plus de consommateurs sans problème de ce type adhèrent au « gluten free ». Pourquoi ?

Le gluten est une substance constituée essentiellement de protéines, contenue dans les grains d’une série de céréales (blé, orge, seigle…), et qui donne aux produits de boulangerie leur texture moelleuse, sachant que le gluten est présent dans bien d’autres préparations. En cas d’intolérance, l’absorption de gluten déclenche dans l’intestin une réaction exacerbée du système immunitaire, avec un phénomène d’inflammation et des atteintes de la paroi intestinale, et l’apparition de symptômes comme la fatigue, des douleurs abdominales, des selles molles, mais aussi des problèmes articulaires, des troubles neurologiques, des soucis dentaires…. Ces manifestations sont (très) variables en fréquence et en intensité.

La maladie cœliaque impose donc l’exclusion du gluten de l’alimentation. Pourtant, de plus en plus de personnes qui n’en souffrent pas décident elles aussi de suivre un régime sans gluten. Une équipe américaine (université Rutgers) a cherché à comprendre leurs motivations. Pour cela, elle a analysé les résultats d’une enquête nationale conduite chaque année auprès de quelque 23.000 personnes (enfants et adultes). On note d’abord que sur cinq ans, la maladie cœliaque concerne une proportion stable de la population US (entre 0,6 et 0,8%). Mais pendant la même période, les adeptes d’un strict régime sans gluten – et exempts de coeliaquie – sont passés de 0,5 à 1,7% de la population. Même s’il s’agit d’une faible minorité, la progression – trois fois plus ! – est pour le moins significative, et ceci ne tient pas compte de ceux qui consomment plus ou moins régulièrement des produits sans gluten.

Quelles explications les chercheurs avancent-ils ?

La perception que le régime sans gluten est plus sain et peut apporter un bénéfice en cas de symptômes gastro-intestinaux non spécifiques (on ne digère pas bien, par exemple).
L’auto-diagnostic d’une sensibilité au gluten, sans fondement médical, avec une sensation d’amélioration de la fonction digestive après avoir éliminé les produits contenant du gluten.
La disponibilité croissante de ces produits, relativement difficiles à obtenir par le passé, mais qui sont aujourd’hui en vente un peu partout (on pense notamment à la grande distribution).

Il est plausible aussi que le fait qu’une série de personnalités populaires aient fait la promotion du « gluten free » a produit un effet de séduction. En tout cas, il est important de garder à l’esprit qu’un régime sans gluten est contraignant, n’est pas forcément meilleur pour la santé qu’avec gluten (sauf évidemment en cas de maladie cœliaque), et peut exposer à des carences. Ceux qui souhaiteraient néanmoins l’adopter ne doivent pas se lancer seuls : les conseils d’un professionnel de la santé (médecin, nutritionniste…) sont impératifs.

Source: JAMA Internal Medicine (http://archinte.jamanetwork)
publié le : 11/11/2016 , mis à jour le 10/11/2016
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci