Mélanome : et les organes génitaux ?

Dernière mise à jour: janvier 2017 | 13263 visites
dr-oz-huidk-melan-170_560_04.jpg

news Lors du dépistage du cancer de la peau, et en particulier du mélanome, toute la peau doit être examinée, y compris la zone génitale, ce qui peut susciter de la gêne.

Le cancer cutané est susceptible de se développer partout sur le tégument (l’ensemble de la peau humaine), dont les organes génitaux et les seins. Lors de l’examen, le dermatologue ne doit pas négliger ces régions. Mais qu’en est-il de la pudeur des patients ? Une équipe américaine (université de Pittsburgh) a mené l’enquête auprès de quelque 500 adultes participant à un dépistage, sachant que nombre d’entre eux présentaient des antécédents de cancer de la peau, et on peut donc considérer qu’ils sont davantage sensibilisés, par rapport au reste de la population, à l’importance d’une détection minutieuse.

Comme l’explique en substance le Dr Daniel Wallach (Journal international de médecine), 46% des femmes et 40% des hommes souhaitent garder leurs sous-vêtements pendant l’examen. A propos de la zone génitale, un tiers de femmes (31%) et environ un homme sur dix (12%) préfèrent que l’on n’examine pas leurs organes génitaux (les seins ne posent problème que pour 5% des femmes). Le Dr Wallach poursuit : « La rareté des mélanomes de la zone génitale doit être mise en balance avec le souci de préserver la pudeur des patients. Tenir compte de cette gêne devrait permettre d’améliorer l’efficacité du dépistage », dans la mesure où certaines personnes pourraient renoncer à l’examen général par crainte de cette exploration intime.

Source: JAMA Dermatology (http://jamanetwork.com/jour)
publié le : 02/01/2017 , mis à jour le 01/01/2017
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci