Cancer du col : le vaccin ne remplace pas le frottis

Dernière mise à jour: mars 2017 | 3317 visites
vr-oz-dr-gynaec-170_400_06.jpg

news Le cancer du col de l’utérus est presque toujours causé par un virus sexuellement transmissible hautement contagieux : le papillomavirus, ou HPV. Cette infection est repérée dans 99% des cas de cancer du col de l’utérus. La vaccination est importante mais pas suffisante : le frottis reste nécessaire.

• On connaît plus de 100 types de HPV. Environ 15 d’entre eux peuvent causer le cancer du col. On les appelle HPV à haut risque. Les vaccins actuels ne protègent pas contre tous ces types.

• Les deux vaccins actuellement sur le marché en Belgique (Cervarix et Gardasil) protègent contre deux types de HPV à haut risque (les types 16 et 18) et pourraient prévenir environ 70% des cancers du col de l’utérus.

• Le nouveau vaccin contre le HPV 9-valent protège également contre les types à haut risque HPV 31, 33, 45, 52 et 58. On atteindrait avec lui une protection contre 90% des cancers du col de l’utérus. Mais ce vaccin n’est actuellement pas disponible en Belgique.

• Celles qui ont été sexuellement actives avant la vaccination peuvent déjà avoir été infectées par un certain type de HPV. Le vaccin n'agit pas de manière rétroactive.

• Les effets protecteurs à long terme du vaccin ne sont pas encore tout à fait connus.

Il est donc important de poursuivre le dépistage par frottis et test HPV, même pour les femmes vaccinées.


publié le : 13/03/2017 , mis à jour le 12/03/2017
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci