Risque cardiovasculaire : que dit l’artère de votre main ?

Dernière mise à jour: juin 2017 | 21344 visites
pijn-pols-carp-tunnel-CT-170_400_02.jpg

news L’artère radiale, qui alimente la main en sang et qui permet de prendre le pouls au poignet, pourrait être utilisée comme un indicateur simple et fiable du risque cardiovasculaire (infarctus) et cérébral (AVC).

L’athérosclérose (obstruction artérielle progressive) représente un facteur de risque majeur d’accident (cardio)vasculaire. Ce processus peut affecter plus fortement un segment de vaisseau sanguin plutôt qu’un autre, mais l’ensemble du réseau artériel est fragilisé. Il est crucial d’évaluer le degré de progression de l’athérosclérose, en particulier dans les artères les plus sensibles, celles où une obstruction peut avoir des conséquences dramatiques.

Des précédentes recherches ont utilisé les ultrasons (échographie) pour évaluer la situation. Une équipe américaine (New York Institute of Technology) a exploré l’axe histopathologique, afin de déterminer avec une plus grande précision les caractéristiques du développement de l’athérosclérose. Les chercheurs ont examiné une quinzaine de segments d’artères de personnes décédées : artères centrales (cœur, non palpables), artères périphériques et artères carotides (cou, vers le cerveau).

Que constate-t-on ? D’abord, une corrélation entre l’atteinte de l’artère coronaire gauche et celle des carotides, des vaisseaux connus pour leur implication, respectivement, dans l’infarctus du myocarde et l’accident vasculaire cérébral (AVC). Ce qui est remarquable, c’est qu’il existe aussi une corrélation manifeste entre l’atteinte de ces artères majeures et celle de l’artère radiale, située dans l'avant-bras et qui alimente la main en sang.

L’évaluation du degré de développement de l’athérosclérose dans l’artère radiale pourrait donc constituer un indicateur précieux du risque (cardio)vasculaire, avec l’avantage que cette artère est très simple d’accès par échographie, ce qui permettrait de beaucoup simplifier la procédure de détection du risque, qui serait confirmé, le cas échéant, par une exploration plus approfondie. Si d’autres recherches sont nécessaires pour valider cette approche, les auteurs considèrent qu’il s’agit d’une piste très prometteuse.

artères.jpg

carotide.jpg

coronaire.jpg

Source: The Anatomical Record (http://onlinelibrary.wiley.=)
publié le : 23/06/2017 , mis à jour le 22/06/2017
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci