Perturbateurs endocriniens : que devez-vous surveiller ?

Dernière mise à jour: janvier 2018 | 2428 visites
123-venster-huis-natuur-9-8.jpg

news Les perturbateurs endocriniens regroupent une vaste famille de substances chimiques, avec une action potentiellement très néfaste pour notre santé en raison de leur interférence avec le système hormonal. On les trouve un peu partout.

Voici quatre conseils pour limiter leurs effets.

L'alimentation

L’alimentation est une source importante de perturbateurs endocriniens. Les fruits, les légumes et les céréales sont des pourvoyeurs de pesticides et les aliments gras (viande, poisson, lait) de composés polybromés. Les poissons gras peuvent être très contaminés car ils figurent en bout de chaîne alimentaire (mercure, dioxines, PCB). Ils sont cependant d'excellentes sources d'oméga-3 : en consommer une fois par semaine paraît raisonnable. D'une manière générale, l'alimentation bio réduit les risques.

La maison

Dans la maison, les perturbateurs endocriniens se trouvent dans toutes les pièces. Carrelage, parquet, tapis, meubles, rideaux, téléviseur..., sont autant de sources potentielles d'émanations. Pour réduire leur concentration, il est recommandé d’aérer les pièces au moins dix minutes par jour et de passer l’aspirateur une fois par semaine. Nettoyez avec des produits biologiques pour ne pas augmenter la concentration de perturbateurs endocriniens dans l’air.

Les vêtements

Les vêtements neufs sont souvent imprégnés de polluants utilisés au cours de leur fabrication. La plupart des tissus sont traités avec des composés polybromés, susceptibles de provoquer notamment des troubles du système thyroïdien. Il est donc conseillé de les laver avant de les porter pour limiter les dégagements toxiques pour la peau et les voies respiratoires.

La cuisine

Les ustensiles de cuisine sont des grands pourvoyeurs de perturbateurs endocriniens. On trouve ainsi des composés perfluorés dans les revêtements anti-adhésifs des poêles et des casseroles. Et des phtalates, qui peuvent migrer vers l’alimentation s’ils sont chauffés à plus de 40 °C, se retrouvent dans les récipients en plastique. Évitez dès lors de réchauffer vos aliments au micro-ondes dans des contenants en plastique non destinés à cet usage. Remplacez les moules et les spatules en silicone par des ustensiles en bois, en inox ou en céramique.

Source: Barbara Simon
publié le : 30/01/2018 , mis à jour le 29/01/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci