ad

Mortalité : pourquoi cet effet protecteur du café ?

Dernière mise à jour: août 2018 | 6292 visites
koffie-tas-170_02.jpg

news De nombreuses études suggèrent un effet protecteur du café contre le risque de mortalité prématurée. La caféine ne peut pas tout expliquer, loin s’en faut.

Cette équipe américaine (National Institutes of Health) a suivi un groupe d’un demi-million de personnes (38 à 73 ans, autant d’hommes que de femmes, consommateurs ou non de café) pendant une période de dix ans. Premier élément, qui confirme les observations d’études précédentes : globalement, la consommation de café réduit le risque de mortalité prématurée de 6 à 17%, en fonction de la quantité. A ce propos, il s’avère que cet effet bénéfique sur la mortalité se maintient même en cas de consommation élevée (plus de cinq tasses par jour). Attention cependant aux situations individuelles, lorsque le café à trop fortes doses peut présenter un risque pour l’état de santé.

Une autre donnée très intéressante montre que le bienfait concerne aussi les consommateurs de café présentant une particularité génétique qui altère le métabolisme de la caféine. Ce qui revient à dire, expliquent les chercheurs, que l’effet protecteur du café contre la mortalité prématurée ne peut pas être exclusivement, voire même principalement, attribué à la caféine. Alors ? En fait, cette boisson fournit une grande quantité et une large variété de composants, dont des antioxydants, qui agissent comme des agents protecteurs de nos cellules, et leur action combinée aboutit à ce remarquable effet protecteur. On rappellera que la recommandation habituelle, pour la population générale, fixe à trois tasses par jour la dose quotidienne optimale de café.

Source: JAMA Internal Medicine (https://jamanetwork.com/jou)
publié le : 23/08/2018 , mis à jour le 22/08/2018
ad
pub