Ménopause : pourquoi et comment adapter son alimentation ?

Dernière mise à jour: novembre 2018 | 10505 visites
menopause-flash-170_400_03.bmp

news La ménopause s'accompagne de soucis qui peuvent être (très) désagréables : prise de poids, bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, hausse du risque d'ostéoporose... L'adaptation de l'alimentation permet de rester en bonne santé et en forme plus longtemps.

La décalcification osseuse (ostéoporose)

En raison des modifications hormonales, le risque de perte osseuse (ostéoporose) après la ménopause est sensiblement plus élevé. Des adaptations alimentaires peuvent freiner ce processus.

Le calciumest le matériau de construction le plus important pour les os. Les produits laitiers contiennent une quantité relativement importante de calcium. Les femmes de plus de 50 ans devraient en consommer un peu plus : deux ou trois portions de lait ou de produits laitiers par jour. On trouve aussi du calcium dans les légumes, les noix et les légumineuses.

Un supplément de calcium n'est généralement pas nécessaire. Ne prenez jamais des comprimés de calcium sans consulter votre médecin.

La vitamine D favorise l'absorption du calcium. L'exposition à la lumière du soleil stimule la production de vitamine D par l'organisme.

On trouve de la vitamine D dans les aliments, et en particulier dans les poissons gras (maquereau, saumon, sardines, anguille...).

En cas d'insuffisance ou de carence, un supplément peut (doit) être envisagé : parlez-en à votre médecin.

La prise de poids

La prise de poids est principalement liée au vieillissement : la quantité de graisse augmente et la masse musculaire diminue. De plus, les changements hormonaux pendant la ménopause peuvent affecter la composition du corps et la répartition des graisses, avec en particulier une augmentation de la graisse abdominale.

Vous voulez stabiliser votre poids pendant la ménopause ? Il est crucial de rester en mouvement (activité physique régulière) et sans doute de réduire les quantités alimentaires, en tout cas les aliments à haute teneur en graisse et en sucre.

Les bouffées de chaleur

Certaines femmes ont plus de risques de souffrir de bouffées de chaleur en cas de consommation de café, de thé, d'alcool ou d'un plat épicé, par exemple. Il n'existe pas d'explication scientifique à ce phénomène, mais les femmes dans cette situation ont évidemment tout intérêt à adapter leur habitudes.

On dit parfois que les isoflavones aident à lutter contre les bouffées de chaleur. Les isoflavones sont des substances présentes dans les produits à base de soja. L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a conclu que cette affirmation n'était pas suffisamment prouvée, sans pour autant considérer qu'elle était totalement dénuée de fondement.


publié le : 17/11/2018 , mis à jour le 16/11/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci