Quelle alimentation pour réduire le risque d’AVC ?

Dernière mise à jour: janvier 2019 | 6435 visites
123-ct-scan-bloed-hers-06-15.jpg

news Certains aliments pourraient avoir un effet favorable face au risque d’accident vasculaire cérébral. Ainsi, l’adhésion - même partielle - au régime méditerranéen (crétois) apparaît très bénéfique.

Cette équipe anglaise (University of East Anglia) a analysé des données concernant quelque 23.000 personnes âgées de 40 à 77 ans, suivies sur une période d’une vingtaine d’années. Leur degré d’adhésion au régime méditerranéen était évalué sur une échelle de 0 à 9 points, avec des scores favorables en cas de consommation plus élevée - par rapport à la moyenne de l’ensemble de la population britannique - de fruits et de légumes, de noix, de légumineuses, de céréales, de grains entiers et de poisson ; de consommation faible à modérée d’œufs, de produits laitiers et d’alcool ; et de consommation faible de viande (rouge ou transformée, en particulier). Une série de paramètres ont été pris en considération : tabac, activité physique, marqueurs du risque cardio et cérébrovasculaire…

Que constate-t-on ?

Comparé à un score faible (2,5 points), un score élevé d’adhésion au régime méditerranéen (6,5 points) est associé à une baisse de 17% du risque d’AVC, avec un effet encore plus favorable chez les femmes et parmi les personnes à risque cardiovasculaire élevé. Les légumes ont l’influence positive la plus marquée, mais le régime dans son ensemble apparaît plus efficace que la somme des éléments pris séparément, suggérant une synergie entre eux.

Un point (très) instructif porte sur le fait que l’adhésion au régime méditerranéen est relativement faible dans l’absolu, même en cas de score élevé, en ce sens que les scores ont été établis, comme indiqué, par rapport à la moyenne de la population, dont les habitudes alimentaires sont globalement très éloignées de ce régime. Le Dr Viviane de La Guéronnière (Journal international de médecin) poursuit : « Ces résultats confortent les bénéfices du régime méditerranéen, même partiellement suivi. Ils laissent entendre que tout effort est bon à prendre. Le message peut être encourageant pour les personnes démotivées par les recommandations santé, les jugeant difficiles à respecter ».

Source: Stroke (www.ahajournals.org/journal)
publié le : 08/01/2019 , mis à jour le 07/01/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci