Piqûre : les solutions contre la peur et la douleur

Dernière mise à jour: décembre 2018 | 4847 visites
Vaccina-kind-170-400_04.jpg

news La piqûre de seringue est une source fréquente de douleur et d’anxiété chez l’enfant. Pourtant, une stratégie simple pourrait beaucoup améliorer la situation.

Dans le cadre d’un projet plus large centré sur le confort des enfants, un réseau américain d’hôpitaux et de cliniques pédiatriques (Children’s Hospitals and Clinics of Minnesota) a mis sur pied un programme visant à la réduction de « la douleur d’aiguille » chez l’enfant. Cette approche a été progressivement développée pendant trois ans. Elle repose sur quatre méthodes, que le personnel soignant est appelé à appliquer systématiquement en fonction des cas.

• Anesthésie du site d’injection (lidocaïne).
• Eau sucrée ou allaitement, pour les enfants de 0 à 12 mois.
• Position de confort (emmaillotage, peau à peau, assis sur les genoux d’un parent…).
• Distraction adaptée à l’âge (jouet, smartphone, télévision…).

Tous les services ont été sensibilisés (urgences, hospitalisations, consultations…), pour tous les types de gestes médicaux recourant à des aiguilles (injection, dont la vaccination, intraveineuse, prise de sang…).

Le résultat montre une amélioration « considérable » de la satisfaction des enfants, de leurs parents et du personnel soignant. Ainsi, la proportion de parents estimant que la douleur de l’enfant était « toujours » bien maîtrisée s’élève à 72%, ce qui est énorme. Il est possible de faire mieux, bien sûr, et les concepteurs de ce programme s’y attachent. D’autres réseaux hospitaliers nord-américains (Etats-Unis et Canada) s’en inspirent d’ores et déjà. Globalement, ajoutent les auteurs, la gestion de la douleur de l’enfant doit être considérée comme une priorité.

Source: Pain Reports (https://journals.lww.com/pa)
publié le : 14/12/2018 , mis à jour le 14/12/2018
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci