Sécheresse vaginale : causes, symptômes, solutions

Dernière mise à jour: février 2019 | 3331 visites
123-koppel-bed-depress-11-30.jpg

news La sécheresse vaginale est très fréquente autour de la ménopause, mais les femmes plus jeunes peuvent aussi en souffrir. Causes, symptômes et traitements : que faut-il savoir sur ce trouble ?

La sécheresse vaginale est causée par des modifications de la membrane muqueuse du vagin, avec une altération du processus d'humidification. Quelles peuvent en être les causes ?

• Les changements hormonaux (baisse de la production d'oestrogènes) liés à la ménopause, à la grossesse, à l'allaitement ou après les règles, et qui affaiblissent le mécanisme d'humidification.

• Des problèmes de santé tels que l'hypertension, le diabète, la sclérose en plaques.

• Les médicaments : antidépresseurs, antihistaminiques, diurétiques...

• Certains traitements médicaux, comme la chimiothérapie ou la radiothérapie.

• Des facteurs émotionnels (stress...).

• Une mauvaise hygiène intime. Les douches vaginales, les savons agressifs à acidité élevée, les produits chimiques pour piscine, les lessives en poudre..., peuvent perturber l'environnement vaginal et provoquer une sécheresse. L'utilisation de tampons pendant les journées à faible menstruation, le papier toilette parfumé, les protège-slips ou les serviettes hygiéniques et la cigarette peuvent également perturber cet équilibre.

• Une excitation sexuelle insuffisante. Lorsqu'une femme a des relations sexuelles alors qu'elle n'est pas (suffisamment) excitée, le vagin peut être trop sec. Avec l'excitation sexuelle, le vagin devient plus humide.

Quels symptômes ?

• La sécheresse peut irriter les muqueuses du vagin. Cela peut entraîner une sensation de brûlure, des démangeaisons ou des douleurs, et parfois un léger saignement.

• Les relations sexuelles peuvent être très désagréables, ce qui engendre une baisse de la libido.

• Parfois, on peut éprouver de la douleur lors de la miction ou subir des pertes d'urine lors d'une toux ou d'un exercice physique (incontinence).

• En raison du changement d'acidité dans le vagin, une odeur peut s’en dégager.

• Il existe un risque accru d'infection vaginale. Moins de liquide hydratant signifie une diminution du nombre de lactobacilles produisant de l'acide lactique. Cela rend les germes (champignons et bactéries) plus susceptibles de se multiplier.

• Après la ménopause, la paroi vaginale s'affine et perd de son élasticité, avec un risque de fissures et un phénomène de contraction de l'entrée du vagin. On parle d'atrophie vulvo-vaginale.

Que faire?

Le traitement dépend de la cause de la sécheresse vaginale et de le nature et de l'ampleur des problèmes qu'elle engendre.

L'hygiène intime

- Évitez des sous-vêtements et des vêtements moulants.
- Portez de préférence des sous-vêtements en coton.
- Utilisez uniquement de l’eau et éventuellement un savon neutre pour laver votre vagin. Le savon parfumé ou le gel douche peuvent perturber l’acidité et la flore de votre vagin.
- Ne procédez pas à des douches vaginales.
- N'utilisez pas de protège-slip ou, si vous le faites, changez-en au moins toutes les quatre heures.
- Fumer est mauvais pour la circulation sanguine dans tous les tissus, y compris la peau et les muqueuses vaginales.

La douleur pendant les rapports sexuels

- Cela semble contradictoire, mais des rapports sexuels réguliers permettent de réduire l'intensité des symptômes de la sécheresse vaginale. En raison de l'excitation sexuelle, les tissus restent suffisamment humides. Détendez-vous et prenez le temps de faire des préliminaires.
- Utilisez du lubrifiant ou de la salive. Utilisez un lubrifiant à base d'eau ou éventuellement à base de silicone. Les lubrifiants à base d'huile peuvent provoquer des infections vaginales et affecter la qualité du préservatif. Appliquez-le à la fois en interne et en externe, ainsi que sur le pénis du partenaire.
- Vous pouvez également utiliser un humidificateur vaginal. Un humidificateur peut être inséré dans le vagin une fois tous les 3 jours. Le remède apaise les symptômes de sécheresse vaginale et humidifie la membrane muqueuse. Après insertion, il reste actif pendant 3 jours.

La sécheresse vaginale après la ménopause

Lorsque la sécheresse vaginale est provoquée par la ménopause, un traitement médical est indiqué pour restaurer la lubrification naturelle.

Le traitement local avec des œstrogènes dans le vagin (crème, gel, suppositoire) donne généralement de bons résultats. Sous l'influence des œstrogènes, la muqueuse vaginale devient plus épaisse, plus humide et plus élastique. Les lactobacilles reviennent aussi.

Ces œstrogènes ne sont pas ou difficilement absorbés par l'organisme et ils ne présentent donc probablement aucun risque. Les suppositoires d'œstrogène ou les crèmes dans le vagin provoquent rarement des effets secondaires.

Utilisez la crème ou les suppositoires une fois par jour pendant les deux premières semaines. Ensuite seulement deux fois par semaine. Après l'arrêt du traitement, la sécheresse vaginale peut augmenter à nouveau.

En cas de symptômes sévères, un traitement hormonal avec des pilules ou des patchs peut être temporairement envisagé. Ce sont des médicaments qui contiennent des œstrogènes et parfois aussi des progestatifs. Contrairement aux idées reçues, l’augmentation du risque de cancer associé à l’utilisation de préparations hormonales n’est pas prouvée, sauf en cas de prédisposition familiale ou génétique. En cas d’arrêt du traitement, les symptômes peuvent réapparaître.

Récemment, un nouveau traitement contre la sécheresse et l'atrophie vaginales après la ménopause (naturelle ou artificielle) a été mis au point avec un laser dit CO2 fractionné. Le principe est de faire des « brûlures » dans la paroi vaginale avec un dispositif laser spécial. Au cours du processus de récupération naturel qui suit dans le tissu conjonctif de la paroi vaginale traitée et non traitée, un nouveau collagène (une protéine formant une colle) et de l'élastine (une protéine élastique) sont produits. De cette manière, non seulement la fermeté et l'élasticité de la peau sont restaurées, mais également le contenu en humidité de la peau, de sorte que la paroi vaginale s'épaissit et il y a à nouveau une sécrétion de mucus comme avant la ménopause. Le traitement comprend trois séances (environ 400 € chacune) et un traitement annuel.

La sécheresse vaginale due aux médicaments

Vous suivez un traitement et pensez qu’il provoque votre sécheresse vaginale ? Demandez à votre médecin s’il existe une alternative appropriée.


publié le : 08/02/2019 , mis à jour le 07/02/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci