Faut-il vraiment maigrir avant une opération ?

Dernière mise à jour: mars 2019 | 3308 visites
123m-weegschaal-gewicht-15-5.jpg

news Avant une intervention chirurgicale (programmée et non urgente, forcément), il est souvent recommandé aux patients obèses de perdre du poids. Pourtant, l’intérêt ne serait pas du tout évident.

Cette approche est partagée par une proportion non négligeable des médecins, et elle a fait l’objet d’une série d’évaluations. Une équipe britannique (université de Leicester) a croisé les résultats des études les plus pertinentes sur le sujet réalisées en Europe et en Amérique du Nord. Au total, la méta-analyse concerne quelque 6000 patients présentant une obésité clinique significative et qui ont suivi - ou pas- un programme de perte de poids avant une intervention chirurgicale (régime amaigrissant, avec ou sans séances d’exercice physique). Plusieurs paramètres ont été évalués : mortalité toutes causes confondues dans le mois qui a suivi l’intervention, complications thrombo-embolitiques et infectieuses post-opératoires, durée de l’intervention et du séjour à l’hôpital…

La première observation confirme l’efficacité de l’approche sur le plan pondéral, avec une perte de 7 kilos en moyenne parmi les patients qui ont suivi un programme d’amaigrissement. Néanmoins, on ne constate pas de réelle différence pour les autres critères, hormis une durée de séjour à l'hôpital plus courte (- 27%). Les auteurs en déduisent : « Un programme centré sur le perte de poids avant une intervention chirurgicale présente certains avantages, mais il ne s’accompagne pas d’effet majeur sur la mortalité et la morbidité post-opératoire ». Il va de soi que chaque cas doit être évalué individuellement par le médecin, puisque ces résultats ont une portée globale.

Source: British Journal of Surgery (www.bjs.co.uk)
publié le : 10/03/2019 , mis à jour le 09/03/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci