Cancer : que pouvez-vous faire pour l’éviter ?

Dernière mise à jour: mars 2019 | 5864 visites
123m-kanker-cel-11-3.jpg

news Une proportion considérable des cancers pourrait être évitée en intervenant sur les facteurs de risque évitables associés au mode de vie. Quelles sont les priorités ?

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a calculé la proportion de cancers diagnostiqués en France qui peut être attribuée à des facteurs de risque comportementaux et environnementaux ; cette proportion étant appelée « facteurs attribuables » (FA). La sélection des facteurs de risque a été réalisée en fonction du degré de preuve de cancérogénicité établi par le CIRC. « Parce qu’ils sont modifiables, ces facteurs de risque sont des cibles prioritaires de prévention », souligne le Dr Catherine Vicariot (Journal international de médecin).

L’étude a porté sur les cancers diagnostiqués chez les femmes, mais hors cancers spécifiquement féminins, les facteurs de risque concernent aussi les hommes. Près de quatre cancers sur dix (37%) sont attribuables aux facteurs de risque étudiés ici. Les causes majeures sont le tabac (9,3%), l’alcool (7,5%) et le surpoids et l’obésité (6,8%). Les facteurs nutritionnels regroupent une mauvaise alimentation, c’est-à-dire trop riche en viande, et trop pauvre en fruits et en légumes, en fibres et en produits laitiers. Le manque d’activité physique intervient aussi. Chez les femmes, quels sont les cancers les plus dépendants des facteurs de risque évitables ?

• cancer du col de l’utérus et de l’anus (papillomavirus : 100% et 91% des cas)
• mélanome malin (exposition aux UV : 78%)
• cancer de l’estomac (bactérie Helicobacter pylori : 71%)
• cancer du poumon et du larynx (tabac : 63% et 68%)
• cancer du corps de l’utérus (surpoids et obésité : 34%)

Concernant le cancer du sein, 37% des cas sont attribuables à des facteurs de risque modifiables, en particulier l’alcool (15%) et le surpoids et l’obésité (8%). Le Dr Vicariot ajoute : « Dans cette étude, une série de facteurs de risque classés cancérogènes n’ont pas pu être inclus, entre autres des substances chimiques présentes dans l’environnement et pour lesquelles il manque des données d’exposition et d’estimation du risque ».

Source: CIRC (www.who.int/about/iarc/fr)
publié le : 01/04/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci