Coup sur la tête : pourquoi il faut faire très attention

Dernière mise à jour: mai 2019 | 2144 visites
tek-hoofdp-170_05_0210_01.jpg

news Un coup (choc) sur la tête peut avoir des conséquences gravissimes : il est essentiel d’évaluer rapidement la sévérité du traumatisme crânien et de réagir sans tarder.

La gravité du traumatisme dépend de la vitesse et de la force du choc. L’atteinte est souvent bénigne, mais dans certains cas, les conséquences peuvent être mortelles, en particulier chez l’enfant. Dans un premier temps, il est crucial d’évaluer l’état de conscience de la victime. Le score de Glasgow constitue l’outil de référence : il prend en compte l’ouverture des yeux, la réponse verbale et la réaction motrice à une stimulation verbale ou à la douleur (voir le lien ci-dessous).

Les signes de gravité sont à rechercher avec minutie chez le jeune enfant (moins de 2 ans), puisque le risque de fracture du crâne est élevé même en cas de choc peu violent, indique la revue médicale Prescrire. L’une des principales complications possibles d’un traumatisme crânien est l’apparition d’une lésion intracrânienne sévère, comme une hémorragie ou un œdème cérébral. L’hémorragie peut survenir dans les minutes qui suivent le coup, mais parfois après plusieurs heures, jours, voire semaines. Une grande vigilance est donc nécessaire.

Dans certaines situations, une hospitalisation immédiate est justifiée, ne fût-ce que pour déterminer l’ampleur des lésions en réalisant un scanner cérébral. Au moindre doute (signes de confusion, perte de connaissance même momentanée…), il ne faut pas hésiter à appeler les secours.

► Pour en savoir plus sur le score de Glasgow : cliquez ici.


publié le : 04/05/2019 , mis à jour le 03/05/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci