Règles douloureuses : quels sont les symptômes de l'endométriose ?

Dernière mise à jour: avril 2019 | 2825 visites
123-buik-pijn-darm-9-7.jpg

news Des légers maux d'estomac et des crampes modérées : ceci est normal pendant la période des règles. Mais une forte douleur abdominale durant les menstruations doit alerter : il pourrait s'agir d'endométriose. Quels autres symptômes doivent attirer l'attention ?

On estime que plus d'une femme sur 10 âgée de 15 à 50 ans souffre à un degré variable d'endométriose. Des recherches réalisées en Belgique montrent qu'une jeune fille sur 20 (enseignement secondaire) a des règles très pénibles avec des douleurs qui ne passent pas avec des antidouleurs ordinaires. Environ 60 à 70% de ces filles seraient atteintes d'endométriose.

Qu'est-ce que l'endométriose ?

L'endométriose est une maladie chronique lors de laquelle le tissu muqueux qui recouvre l'intérieur de l'utérus (endomètre) est également présent à l'extérieur, par exemple dans la cavité abdominale, dans les ovaires, entre l'utérus et la vessie ou le rectum, dans la paroi intestinale ou la vessie, plus profondément dans la paroi de l'utérus lui-même...

Sous l’effet des hormones, cette muqueuse utérine s’épaissit tous les mois pour rendre une grossesse possible. Si vous ne tombez pas enceinte, une partie de la membrane muqueuse est décomposée et rejetée.

Les morceaux de muqueuse qui se trouvent en dehors de l'utérus grossissent également chaque mois et se décomposent, ce qui provoque des petits saignements dans la cavité abdominale, les ovaires..., qui ne peuvent pas être drainés par le vagin comme l’est le sang menstruel. Ceci provoque une irritation et une inflammation du péritoine ou des organes sur lesquels l’endomètre s’est installé.

Des petites cicatrices, des déformations et des adhérences entre organes peuvent également se produire. Au fil du temps, une inflammation chronique de l’endomètre peut survenir. Des cavités (kystes) remplies de sang ancien peuvent également se former dans les ovaires. Ces kystes sont appelés endométriomes ou kystes « chocolat » en raison de leur couleur brun foncé. Cela se produirait chez environ 10% des femmes atteintes d'endométriose.

Lorsque la muqueuse utérine pénètre profondément dans les tissus environnants, on parle d'endométriose infiltrante profonde. C'est la forme la plus grave de l'endométriose.

Les symptômes

Le diagnostic précoces est d'une grande importance pour un traitement approprié et la préservation de la fertilité. Souvent, on ne ressent rien du tout. Et quand on présente des symptômes, leur sévérité ne dit rien de la gravité de l’endométriose : certaines femmes n’ont pratiquement pas, voire pas du tout de symptômes, et pourtant elles présentent une endométriose étendue, d’autres ont de nombreux symptômes alors que leur endométriose est bénigne.

Les symptômes diffèrent selon l'endroit où les lésions se produisent. Ils ont généralement un caractère cyclique et s'intensifient pendant la menstruation (sous l'influence des œstrogènes). Ils commencent quelques jours avant les règles et ils s'arrêtent juste après. Au fil du temps, la durée des symptômes peut s’allonger.

Règles douloureuses (dysménorrhée). L'endométriose peut causer des douleurs abdominales juste avant, pendant et immédiatement après les règles. Ces douleurs sont généralement lancinantes et persistantes, comme des crampes. Au début, les douleurs se limitent à la période des règles, mais après un certain temps, elles surviennent de plus en plus tôt. Certaines femmes ressentent même une douleur chronique qui s'aggrave pendant les règles. Des douleurs lombaires peuvent également apparaître. Les douleurs menstruelles ne sont pas toujours associées à l'endométriose et elles peuvent donc avoir une autre cause.

Règles abondantes et irrégulières. Les saignements répétés quand on prend la pilule peuvent indiquer une endométriose.

Fatigue, perte d’énergie autour et pendant les règles.

Douleurs pendant les rapports sexuels. La douleur survient pendant ou juste après les relations sexuelles et se situe au fond de l'abdomen ou du vagin. Elle est causée par des taches d'endométriose autour du sommet du vagin. La douleur à l'entrée du vagin a généralement une cause différente.

Difficultés intestinales. Si l'endométriose s'est développée dans l'intestin, cela peut provoquer des troubles comme une défécation difficile ou douloureuse, une diarrhée ou une constipation. Lorsque l'endométriose se trouve sous la muqueuse intestinale, une perte de sang par l'anus peut survenir. Cela se produit souvent pendant les règles, mais parfois aussi en dehors de celles-ci. Ceci étant, la perte de sang par l'anus a généralement une autre cause, comme des hémorroïdes.

Des douleurs en urinant. Une douleur lorsque vous urinez ou un besoin fréquent d’uriner peuvent être liés à l'endométriose, mais leur cause est souvent différente. Parfois, il peut y avoir du sang dans les urines.

Une douleur abdominale soudaine. Les kystes « chocolat » dans les ovaires, qui sont remplis de sang, peuvent finir par éclater, ce qui provoque une douleur abdominale sévère soudaine.

Une fertilité réduite. On estime que trois femmes sur dix qui ont des difficultés à concevoir ont une endométriose. Cela ne veut pas dire que l'endométriose provoque systématiquement une baisse de la fertilité ou une infertilité. Des études montrent qu'environ 6 ou 7 femmes sur 10 atteintes d'endométriose tombent tôt ou tard enceinte, mais plus l'endométriose est grave et étendue, plus il y a un risque que cela n’arrive pas sans assistance médicale. Avec des kystes ovariens et une endométriose profonde, le risque de stérilité est très important.

L’action de l’endométriose sur la fertilité n’est pas encore claire : il se pourrait que l’endométriose empêche la fécondation ou nuise à la qualité des ovules. Il se pourrait aussi que les inflammations provoquées par l’endométriose affectent les capacités des ovules et du sperme.

Si vous êtes confrontée à l'un de ces symptômes, et a fortiori si plusieurs se manifestent, ne traînez pas : contactez votre médecin pour effectuer un bilan.


publié le : 25/04/2019 , mis à jour le 24/04/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci