Canal carpien : la faute à un médicament ?

Dernière mise à jour: juin 2019 | 4882 visites
123m-pols-carp-3-6.jpg

news Le syndrome du canal carpien peut être lié à la prise de certains médicaments : les symptômes disparaissent à l’arrêt du traitement.

Le syndrome du canal carpien renvoie à un ensemble de troubles sensitifs, et parfois moteurs, provoqués par la compression du nerf médian du poignet, dans le canal carpien. Les symptômes fréquents sont la douleur, les fourmillements et l'engourdissement dans le territoire sensitif du nerf médian : pouce, index, majeur et côté de l’annulaire faisant face au majeur. Chez certains patients, ces troubles s’étendent à toute la main, voire irradient dans l’avant-bras, et même jusqu’à l’épaule. Les causes classiques sont un traumatisme dans la zone main - poignet (comme une fracture), des mouvements répétitifs, ou encore l’exposition à des vibrations.

Mais le syndrome peut aussi être associé à la prise d’un médicament, souligne la revue médicale Prescrire. Les molécules connues pour cela sont principalement des anti-oestrogènes (inhibiteurs de l’aromatase), des médicaments contre le cancer du sein, des disphosphonates (ostéoporose), des anticoagulants oraux, certains antirétroviraux… « Quand un médicament est probablement en cause dans la survenue d’un syndrome du canal carpien, son arrêt est à envisager car cela permet souvent une régression des symptômes, et évite parfois une intervention chirurgicale », indique Prescrire. Il va de soi qu’un patient ne doit jamais interrompre un traitement de sa propre initiative, et que cela ne peut se faire qu’en concertation étroite avec le médecin.


publié le : 25/06/2019 , mis à jour le 24/06/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci