Poids et santé : l’objectif des 300 calories en moins par jour

Dernière mise à jour: octobre 2019 | 4879 visites
123m-vr-gewicht-11-9.jpg

news Le fait de réduire modérément ses apports caloriques quotidiens agit très favorablement sur le poids, ainsi que sur les facteurs de risque cardiaque et métabolique.

Contrairement à d’autres travaux, cette étude n’a pas envisagé les bienfaits de la restriction calorique sur une population en surpoids ou obèse, mais sur des personnes avec un poids sain ou légèrement élevé (IMC entre 22 et 28), âgées de 21 à 50 ans. Pendant deux ans, des volontaires ont été répartis en deux groupes, avec deux objectifs distincts.

• 1°) baisse de 25% des apports caloriques quotidiens, avec un accompagnement nutritionnel
• 2°) régime alimentaire contrôlé à sa propre convenance

Une multitude d’indicateurs cardiométaboliques ont été vérifiés durant la période de suivi : pression artérielle, lipides sanguins (cholestérol), marqueurs de l’inflammation (protéine C réactive), glycémie, résistance à l’insuline…, ainsi que l’évolution du poids et de la masse grasse.

Premier élément : sur les deux ans, le « groupe 25% » n’a pas atteint l’objectif, puisque la réduction calorique moyenne s’est établie à 12% - de 2467 kcal à 2170 kcal par jour, donc environ 300 kcal - sachant qu’elle n’a été que de 0,8% dans l’autre groupe. Mais même cette baisse de 300 kcal a été (très) bénéfique.

Concernant la perte de poids, elle a été de 7,5 kg dans le premier groupe (attribuable pour 71% à la perte de masse grasse), contre 0,1 kg dans l’autre. Les chercheurs observent que « la restriction calorique s’est accompagnée d’une amélioration persistante et significative des paramètres cardiométaboliques », qu’il s’agisse du « mauvais » (LDL) cholestérol (en particulier le ratio avec le « bon » - HDL - cholestérol), de la pression systolique et diastolique, de la protéine C réactive, de la sensibilité à l’insuline ou du score de syndrome métabolique (réunissant plusieurs facteurs de risque).

Ainsi, « une restriction calorique modérée contribue à réduire de manière significative une multitude de facteurs de risque cardiométabolique chez des adultes jeunes ou d’âge moyen de poids satisfaisant ».

► Pour un tableau des calories de nombreux aliments : cliquez ici.

Voir aussi l'article : Age, taille, poids... : de combien de calories avez-vous besoin ?

Source: The Lancet (www.thelancet.com/journals/)
publié le : 03/10/2019 , mis à jour le 02/10/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci