Pour votre cœur, mangez des myrtilles

Dernière mise à jour: septembre 2019 | 5126 visites
123-b-fruit-blauwe-bosbessen-11-9.jpg

news Une portion quotidienne de myrtilles agirait (très) favorablement sur la santé cardiaque, en améliorant la fonction vasculaire et les paramètres du cholestérol.

La myrtille est riche en anthocyanes, le pigment naturel qui lui donne cette couleur caractéristique, et auquel on attribue des propriétés antioxydantes majeures. Des études ont montré que la consommation de myrtilles présentait un intérêt dans la prévention du diabète de type 2 (DT2) et de la maladie cardiovasculaire. Une équipe britannique (université d’East Anglia) a approfondi le sujet.

Elle a réuni un groupe de seniors (une majorité en surpoids léger ou modéré) répartis en deux groupes, suivis pendant six mois. Dans le premier, une portion de myrtilles (sous forme de poudre) a été ajoutée à l’alimentation quotidienne, et en deux phases : soit l’équivalent de 75 g, soit de 150 g. Dans le second, c’est un placebo qui a été consommé (poudre de la même couleur et du même goût que celle de la myrtille, mais ne contenant pas de substance active). Cette nécessité de comparer la myrtille au placebo explique la présentation sous forme de poudre (difficile de proposer des « vraies - fausses » myrtilles…). Une série de paramètres ont été analysés pendant et au terme du suivi.

Le résultat met en évidence une amélioration « significative », dans le « groupe myrtilles », de la fonction endothéliale (couche interne des vaisseaux, en contact avec le sang), de la rigidité artérielle et des taux de cholestérol (« mauvais » - LDL - et « bon » - HDL). Selon les chercheurs, « la combinaison de ces effets prédit une réduction de 12 - 15% du risque cardiovasculaire ». Il est important de noter que ce bienfait est constaté avec la portion de 150 g par jour.

Les auteurs ajoutent que « les myrtilles pourraient être intégrées dans les stratégies nutritionnelles visant à réduire le risque cardiovasculaire, sur le plan individuel et à l’échelle de la population ». On notera que d’autres fruits sont aussi de bons pourvoyeurs d’anthocyanes : mûre, raisin noir, cerise…

Voir aussi l'article : Hypertension : le coup de pouce des myrtilles

Source: The American Journal of Clinical Nutrition (https://academic.oup.com/aj)
publié le : 25/09/2019 , mis à jour le 24/09/2019
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci