ad

A 86 ans, elle agonise, meurt, puis ressuscite

Dernière mise à jour: février 2020 | 8376 visites
123m-hart-30-12-19.jpg

news C’est un cas exceptionnel. Une dame de 86 ans a ressuscité spontanément après un arrêt cardiaque complet de quatre minutes, et sans intervention médicale. On parle de phénomène de Lazare.

La patiente avait été retrouvée inconsciente, à son domicile, par son mari. Agée de 86 ans, elle est transportée en ambulance vers le Centre médical universitaire de Maastricht (Pays-Bas), et l’électrocardiogramme (ECG) indique un trouble grave du rythme cardiaque. Des électrodes sont placées sur la poitrine afin de stimuler le cœur. A son arrivée à l’hôpital, vers 23 h 30, son état (respiration, cœur…) est celui d’une personne agonisante. Comme l’explique Le Monde, le mari fait savoir à l’équipe soignante que cette dame avait exprimé son opposition à l’acharnement thérapeutique, ajoutant qu’elle souffre depuis un an d’une tumeur au cerveau. Celui-ci a d’ailleurs souffert d’une insuffisance d’oxygénation pendant de longues minutes en raison du délai de prise en charge.

Un événement véritablement exceptionnel


Les médecins décident de ne pas insister et ils invitent la famille à accompagner la patiente dans ses derniers instants. Vers minuit, elle est transférée dans une unité de soins palliatifs. Elle respire spontanément, et son pouls est faible. Une heure plus tard, le cœur s’arrête. Pendant quatre minutes (2 h 07 à 2 h 11), on n’enregistre plus aucune activité électrique, plus aucune contraction. Et puis, sans la moindre intervention médicale, le cœur redémarre, à raison de 40 battements par minutes.

Deux heures plus tard, poursuit Le Monde, la famille informe le personnel médical que la patiente manifeste des signes de conscience : elle ouvre les yeux et réagit à des instructions simples, alors que la fréquence cardiaque reste relativement faible, mais que la tension artérielle, la température corporelle et l’oxygénation du sang sont normales. Encore une heure après, elle est réveillée, consciente, et les examens qui suivent ne montreront aucune séquelle neurologique. L’activité du cœur se rétablit complètement, sachant cependant qu’un stimulateur cardiaque sera implanté deux jours plus tard. La patiente rentre ensuite à la maison.

Le Monde commente en substance : « La récupération spontanée d’une activité électrique après quatre minutes d’arrêt cardiaque est un événement véritablement exceptionnel. On parle de phénomène de Lazare, qui a ressuscité quatre jours après la mort ». Et ce qui s’est passé ici est d’autant plus incroyable que la personne ne présente aucune séquelle neurologique. L’explication ? Il n’y en a pas, en tout cas pas de convaincante. On ajoutera que certaines équipes médicales recommandent de surveiller un patient pendant dix minutes après arrêt de la réanimation avant de le déclarer mort… on ne sait jamais.

Voir aussi l'article : Mort imminente : le sursaut du cerveau

Source: European Heart Journal (https://academic.oup.com/eu) via Le Monde (www.lemonde.fr)
publié le : 25/02/2020 , mis à jour le 24/02/2020
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci