ad

Allergies alimentaires : à quel âge faut-il diversifier les repas du bébé ?

Dernière mise à jour: février 2020 | 4494 visites
123m-baby-eten-voeding-06-01-20.jpg

news Naguère, la prévention des allergies alimentaires chez l’enfant impliquait l’éviction des aliments à risque. L’approche a beaucoup changé, et l’introduction précoce de ces aliments est recommandée. Mais à partir de quel âge ?

Comme l’explique le Dr Roseline Péluchon (Journal international de médecine), les recommandations internationales stipulent que l’introduction des aliments allergisants ne doit pas être différée au-delà de 4 à 6 mois, mais il n’existe pas de schéma concret sur la façon dont la diversification doit être organisée dans cette fenêtre d’âge. Une équipe italienne (université de Padoue) donne une série de pistes.

Allaitement maternel. Il est recommandé jusqu’à 6 mois, même si, à partir de 4 mois, il pourrait être bénéfique de commencer à diversifier (tout en continuant à allaiter au sein).

Arachide. Son introduction entre 4 et 11 mois a prouvé son efficacité dans la prévention de l’allergie à cet aliment chez l’enfant à haut risque (antécédent familial au premier degré).

Lait de vache. L’introduction des protéines de lait de vache est recommandée si l’allaitement maternel n’est pas possible ou insuffisant. Le lait de vache entier ne doit pas être envisagé comme boisson principale avant 12 mois.

Œufs. Leur introduction entre 4 et 6 mois semble associée à un risque réduit d’allergie, quel que soit le degré de risque de l’enfant (normal, élevé, très élevé).

Il va de soi que l’introduction de ces aliments se fera en concertation avec le pédiatre, le mieux placé pour estimer le meilleur moment et la manière la plus adéquate de procéder.

Voir aussi l'article : Allergie aux noix : pouvez-vous manger d'autres fruits à coque ?

Source: Nutrients (www.mdpi.com/journal/nutrie)
publié le : 01/03/2020 , mis à jour le 29/02/2020
ad
pub

Restez informés !

Inscrivez-vous à notre newsletter:

Non, merci