ad

Repas du soir : pour votre poids, ne mangez pas trop tard

Dernière mise à jour: juillet 2020 | 14829 visites
123m-eten-voeding-7-7-20.jpg

news Certains l’appellent le souper, d’autres le dîner : en tout cas, le repas du soir ne doit pas intervenir trop tard. Il apparaît en effet que le fait de manger à une heure avancée nuit au métabolisme de la digestion, avec un risque de prise de poids.

Cette équipe américaine (université Johns Hopkins) rappelle d’abord que les apports caloriques en soirée ont été associés à la prise de poids et au risque de syndrome métabolique. Dans un environnement de laboratoire, des volontaires en bonne santé ont participé à des tests en deux temps : le premier jour, un repas du soir à 18 h, et à 22 h le jour suivant. La durée du sommeil était identique (23 h - 7 h), ainsi que la composition du repas (35% des apports caloriques quotidiens, 50% d’hydrates de carbone, 35% de lipides).

Durant la nuit et le lendemain matin, des prélèvements sanguins ont été effectués toutes les heures, afin de déterminer l’évolution du glucose, de l’insuline, des triglycérides, des acides gras libres (AGL) et du cortisol, ainsi que la bêta-oxydation, c’est-à-dire la dégradation des molécules d’acides gras. En fait, tous ces éléments permettent d’évaluer le métabolisme associé à la digestion.

Que constate-t-on ? D’abord, que le fait de manger tard (22 h) et de se mettre au lit peu de temps après (23 h) perturbe la période postprandiale, qui chevauche alors la phase de sommeil. Or, cette période, caractérisée par une stimulation de la production d’insuline, est cruciale dans le processus de métabolisme énergétique (en particulier du glucose). Indépendamment de cette perturbation en raison d’un sommeil rapproché, on constate au moins deux autres choses après un repas tardif : un taux plus élevé de triglycérides et une plus faible oxydation des acides gras alimentaires. Ces caractéristiques métaboliques sont plus prononcées chez les personnes qui mangent relativement tôt d'habitude, et qui ont été contraintes ici de le faire bien plus tard (repas de 22 h).

Les chercheurs commentent : « Un repas tard dans la soirée induit une intolérance nocturne au glucose et une réduction de l’oxydation des acides gras. S’ils se produisent régulièrement, ces effets peuvent favoriser la prise de poids, voire l’obésité ». Avec alors aussi la menace du diabète.

Voir aussi l'article : Poids : quel est le rythme idéal des repas ?

Source: The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism (https://academic.oup.com/jc)
publié le : 10/07/2020 , mis à jour le 09/07/2020
Vous voulez recevoir nos articles dans votre boîte e-mail ?

Inscrivez-vous ici à notre newsletter.

vous pourrez vous désinscrire quand vous le souhaiterez
Nous traitons vos données personnelles conformément à la politique de confidentialité de Passion Santé SA.
ad
pub